Cap sur le rouge passion !
Cap sur le rouge passion !
Cap sur le rouge passion !
Cap sur le rouge passion !

Couleur incontournable de l’amour, le rouge a inspiré de nombreux créateurs imaginant des bijoux particulièrement flamboyants.

Partons déjà à la découverte de Stanislav Drokin, installé en Ukraine et reconnu par une clientèle cosmopolite grâce à ses nombreux prix internationaux. Il nous dévoile sa bague « Frozen », ornée d’un camaïeu de rhodolites, tourmalines, spinelles et saphirs tout en écrivant un poème : « Ma chère aimée, te souviens-tu de ce matin d’automne ? J’ai cueilli pour toi des fleurs couvertes de givre dans notre jardin. La chaleur de ton cœur me réconforte et me rappelle comment il est important d’aimer et d’être aimé ! ».
www.stanislavdrokin.com

Devenue une vraie référence dans le paysage de la création et des bijoux contemporains, Elsa Vanier continue à explorer les bijoux sous toutes les facettes. C’est le cas avec la créatrice italienne Luisa Bruni qui associe le plexiglass sculpté et l’or que l’on peut découvrir à la galerie avec d’autres créateurs, présentés jusqu’à mi-février dans le cadre d’une exposition temporaire « 8 créateurs, 1 kaléidoscope ». Les créations, pour la plupart exposés pour la première fois en France, offrent de nouvelles couleurs, textures et matières qui viennent enrichir la scène existante.
https://www.elsa-vanier.fr/fr/

Quand vous rencontrez pour la première fois Caterina Murino, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous remémorer son rôle glamour de James Bond girl dans Casino Royale. Mais quand elle parle de ses bijoux, réalisés dans sa Sardaigne natale, tout en elle s’illumine : « Je viens de Cagliari en Sardaigne où il y a une grande tradition de bijoux en filigrane venant des peuples antiques étrusques et des Phéniciens ». Il existe aussi le corail d’Alghero qui est vraiment unique et tellement rare ! En 1979, la Sardaigne a décidé de protéger le corail avec des quotas très stricts. Seuls quelques plongeurs ont le droit de le chercher et c’est grâce à cette protection qu’il en existe encore aujourd’hui. « Sur un grand collier, j’ai utilisé des petits morceaux de ce corail rouge, appelé aussi « rubrum » que j’ai fait monter pour reproduire la forme des branches de corail. J’ai aussi mon modèle «  Peonia », une pivoine sauvage qui existe en Sardaigne que j’ai réinterprété en diamants et ornées de corail ».
Instagram : caterina_murino_jewellery

Dans la joaillerie, il est rare de rencontrer une créatrice qui se mobilise pour des causes humanitaires. C’est chose faite avec Véronique Ragagnon qui nous parle de ses passions : les pierres, mais aussi l’île de Madagascar où elle est née. « C’est l’idée de mon nom Soligems : des gemmes solidaires. En rentrant d’un voyage en 2008, qui m’a beaucoup marqué renouant avec mes souvenirs d’enfance, j’ai voulu créer un projet qui permette de redonner quelque chose localement. J’ai sélectionné plusieurs associations caritatives (ndlr : que vous retrouverez sur son site) qui proposent différents projets pour les enfants ou pour des micro-crédits. Sa bague Toi et Moi met en scène deux rubis en forme de poire sur or jaune martelé donnant une touche antique qu’elle affectionne tout particulièrement. http://www.soligems.com/

Légendes :
Stanislav Drokin, bague « Frozen », ornée d’un camaïeu de rhodolites, tourmalines, spinelles et saphirs sur or blanc
Galerie Elsa Vanier, bague Plink de Luisa Bruni en or jaune et plexiglass sculpté
Caterina Murino, collier de chien et bracelet « Corte dei Petali-Peonia » , diamants et corail Rubrum de Sardaigne
Soligem, bague Toi et Moi orné de deux rubis en forme de poire sur or jaune martelé