Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !
Caterina Murino : Au nom de la Sardaigne !

Quand vous rencontrez pour la première fois cette jeune femme, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous remémorer son rôle glamour de James Bond girl dans Casino Royale.

Mais quand elle parle de ses bijoux, réalisés dans sa Sardaigne natale, tout en elle s’illumine. Découvrez une femme authentique et passionnée.

Comment vous est venue la passion pour les bijoux ?
Caterina Murino : Déjà quand j’étais toute petite, ma mère et ma tante adoraient les bijoux et nous venons de Cagliari en Sardaigne où il y a une grande tradition de bijoux en filigrane venant des peuples antiques étrusques et des Phéniciens.

Un art que vous souhaitez perpétuer à travers vos créations ?
Caterina Murino : En effet, cela me tient particulièrement à cœur. Car aujourd’hui, il n’existe plus que 20 artisans qui travaillent encore l’art du filigrane, alors qu’ils étaient 400 au siècle dernier ! Avec plusieurs artisans de là-bas, je réalise des bijoux que j’ai dessiné en utilisant cette technique du filigrane tout en modernisant le style.

Ce qui a donné naissance à votre collection « Fili di Vento » ?
Caterina Murino : Ces bagues en filigrane de la collection « Fili di Vento » sont mes véritables best sellers. Depuis 2006, je suis marraine de l’Association AMREF Flying Doctors qui œuvre en Afrique et notamment pour la campagne de formation des sages-femmes. Donc j’ai décidé de reverser une partie de la vente de cette collection à cette association. Et les personnes qui achètent ces bagues font une photo d’eux-mêmes posant avec le bijou et la poste sur Instagram pour créer une vraie chaîne de solidarité.

Et vous mettez également en scène le célèbre corail de Sardaigne…
Caterina Murino : Le corail d’Alghero est vraiment unique et tellement rare ! En 1979, la Sardaigne a décidé de protéger le corail avec des quotas très stricts. Seuls quelques plongeurs ont le droit de le chercher et c’est grâce à cette protection qu’il en existe encore aujourd’hui.

Quelles sont les créations que vous avez faites avec ce corail ?
Caterina Murino : Sur un grand collier, j’ai utilisé des petits morceaux de ce corail rouge appelé aussi « rubrum » que j’ai fait monter pour reproduire la forme des branches de corail. J’ai aussi mon modèle «  Peonia », une pivoine sauvage qui existe en Sardaigne que j’ai réinterprété en diamants et ornées de corail (qui existe aussi en jade, diamants et rubis).

Vous présentez aussi une collection avec des pierres…
Caterina Murino : J’ai toujours été fascinée de voir comment dans l’histoire, les rois étaient près à tuer pour des pierres ! J’ai étudié à l’école de gemmologie, l’ING, pour mieux comprendre comment les pierres ont mis des millions d’années pour se former et pour arriver jusqu’à notre doigt. Expérience formidable, j’ai participé à un voyage au Sri Lanka, organisé par Patrick Voillot, gemmologue, écrivain et reporter qui organise aussi des voyages à la découverte de pierres.

Quelles sont vos pierres préférées ?
Caterina Murino : Lors de ce voyage au Sri Lanka, j’ai pu ramener des saphirs bruts que j’ai monté  tout simplement en boucles d’oreilles, avec les pierres retenues dans des fils d’or. Sinon j’aime tout particulièrement les saphirs étoilés que je monte sous forme de bagues « The Dancing Star », illuminées par des diamants tout autour.

Quels sont les autres motifs en hommage à la Sardaigne ?
Caterina Murino : En plus de la pivoine sauvage, il existe aussi en Sardaigne la myrthe, cet arbuste qui donne des baies pourpre et délicieuses. J’ai créé une collection « Mirto » avec notamment des ear cuffs très visuels. Sinon, j’ai également créé une collection en hommage aux costumes traditionnels sardes avec des colliers de chien en velours et reprenant la croix en filigrane. La collection est déclinée sur plusieurs rubans de couleurs et avec différents symboles de religions. Et de façon plus ludique, j’ai créé aussi un abécédaire sur des petits bracelets sur ruban gros grain pour créer des bijoux à messages.

Quelle est votre actualité cinématographique ?
Caterina Murino : En mai dernier, j’ai joué mon premier rôle f dans le film « Et mon cœur transparent » de David et Raphaël Vital-Durand. A cette occasion, j’ai d’ailleurs porté mes bijoux dans le film. Comme vous pouvez le voir la création de bijoux et travailler à la sauvegarde de tout cet artisanat est une véritable passion qui me tient particulièrement à cœur jusqu’à les mettre dans mes films !

 

Interview de Kyra Brenzinger

 Retrouvez les créations sur Instagram : caterina_murino_jewellery

 

Légendes :

Caterina Murino présentant son collier « Festa delle Anime », corail Rubrum de Sardaigne, or jaune
Collier de chien et bracelet « Corte dei Petali-Peonia » , diamants et corail Rubrum de Sardaigne
Collier de chien et bracelet « Corte dei Petali-Peonia » , jade, rubis et diamants
Fili di Vento for Amref: filigrane en 4 ors : jaune, noir, rose, blanc
Notte delle Anime: saphirs bruts et filigrane en or.
The Dancing Star: S’ard – saphir étoilé, diamants, or blanc
Ear-cuff  de la collection « Mirto » en or blanc, saphirs violets et noirs et tsavorites
Collier en velours « La Ruota dei Colori » avec croix Fili di Vento en filigrane
Caterina Murino portant des boucles d’oreilles croix Fili di Vento en filigrane