Charriol dévoile sa montre glamour « Marie-Olga »
Charriol dévoile sa montre glamour « Marie-Olga »
Charriol dévoile sa montre glamour « Marie-Olga »
Charriol dévoile sa montre glamour « Marie-Olga »
Charriol dévoile sa montre glamour « Marie-Olga »

Directrice internationale des relations publiques et épouse du fondateur de la marque, Marie-Olga Charriol a présenté au dernier salon de Baselworld la montre qui porte son prénom.

Ancien mannequin, actrice, femme d’affaires et mère de famille attentionnée, Marie-Olga Charriol représente parfaitement la femme moderne aux multiples facettes et nous a accordé une interview exclusive.

Vous revenez du Festival de Cannes. Comment la montre « Marie-Olga » a été reçue ?

Marie-Olga Charriol : J’ai souhaité porter la montre Marie-Olga seulement pour les montées des marches pour garder un coté exclusif et garder du suspense pour le lancement officiel prévu en octobre. C’est un modèle très élégant avec son côté joaillerie qui va très bien coordonnées à des robes longues. Sur le tapis rouge, j’ai porté la montre couleur or rose, pavée de diamants qui a eu son bel effet. Sinon auprès de la presse, nous avons présenté la montre « Festival », ornée d’une feuille de palme prune sur le cadran, en clin d’œil au festival de Cannes. Nous avons aussi le bracelet palme de la collection « Laetitia » qui est très apprécié par les actrices, les bloggeuses et les mannequins du Festival.

Après la ligne de bijoux Laetitia portant le nom de votre fille, c’est vous qui êtes à l’honneur cette année…

Marie-Olga Charriol : En effet, mon mari m’a fait ce beau cadeau cette année ! Cela fait quand même trois ans que nous travaillons dessus. Mon mari tenait à ce que la montre me ressemble et j’ai participé avec lui à sa création. Je trouve qu’elle est très réussie car elle reste dans la lignée que Philippe Charriol a initié, il y a plus de 30 ans, c’est-à-dire créer des montres bijoux. Cette fois pour sa femme, il a créé une montre bijoux plus « joaillerie ». Je suis très fière et j’espère qu’elle plaira aux femmes raffinées de goût et sportives. Il y a plusieurs femmes en chacune d’entre nous, c’est pour cela que dans chaque modèle Charriol, des femmes de différents styles s’y retrouvent.

Quel effet cela fait-il d’avoir une montre portant son nom ?

Marie-Olga Charriol : C’est en fait très naturel… Depuis le temps que nous travaillons dessus, je l’ai si souvent visualisée, c’est comme si je la portais avant même qu’elle soit créée. Et personnellement, j’ai toujours préféré les montres aux bracelets ou bagues. Alors épouser un horloger et avoir une montre à mon nom c’est vraiment la preuve qu’il faut croire en ses rêves et ses désirs !

Pouvez-vous nous décrire la montre « Marie-Olga » ?

Marie-Olga Charriol : C’est une montre parfaitement identifiable : le bracelet est en câble d’acier inoxydable qui est comme vous savez l’ADN de la marque de mon mari, Philippe Charriol. A la différence que ce bracelet est très particulier : il est très fin et les câbles sont séparés pour un effet délicat, aéré, souple et léger qui apporte une ligne très féminine. Je tenais à ce qu’elle soit très sensuelle, c’est pour cela que nous avons opté pour une forme ovale. La montre s’allonge avec le fermoir juste sous le cadran qui reprend la forme du C de Charriol et du fer à cheval, un clin d’œil à ma passion pour les chevaux. La montre « Marie-Olga » existe en deux coloris : en PVD or rose ou or jaune et sertie ou non de 148 diamants. Le prix varie entre 2500 euros à 6700 euros, selon la version.

Avez-vous réalisé le design ?

Marie-Olga Charriol : C’était inconcevable pour moi d’avoir une montre à mon nom sans être impliquée dans le design. J’ai travaillé de concert depuis trois ans d’une part avec mon mari et avec des designers qui ont su parfaitement réaliser mes envies. C’était amusant et en même temps très prenant, mais surtout très enrichissant. Je suis vraiment très fière du résultat, c’est une collaboration très réussie. Je suis perfectionniste et je souhaitais une montre qui me ressemble tout en respectant les codes de Philippe Charriol. J’ai toujours été admirative du savoir-faire de mon mari et nous avons partagé des moments incroyables de complicité durant cette création.

Par quels détails retrouve-t-on votre personnalité ?

Marie-Olga Charriol : Le fermoir est en forme de fer à cheval pour évoquer ma passion pour les chevaux et la création des ladies Charriol polo Cup : des tournois de polo 100% féminins que j’ai initié en 2012. La prochaine édition aura lieu début juillet à Saint-Tropez et en septembre en Suisse à Genève pour la première fois où sont installés nos ateliers et notre siège social. A travers cette compétition, c’est aussi un hommage aux femmes qui portent différentes « casquettes » dans la vie : mères épouses working girl indépendantes sportives et toujours au top de la féminité !

Vous êtes également très présente dans le monde du cinéma. Est-ce un clin d’œil à votre ancienne carrière ?

Marie-Olga Charriol : Effectivement, c’est un milieu que je connais bien et j’aime particulièrement le 7ème art avec son incroyable cocktail de génie, de créativité, de personnalités et où on cultive aussi la différence. C’est peut-être ce qui m’a séduit chez mon mari qui a choisi comme  slogan : « l’art de vivre la différence ! ». Dans une autre partie de ma vie, j’ai fait du théâtre, de la télévision et du cinéma. Je sais combien on s’implique physiquement et mentalement dans ce métier, s’approprier des textes, les apprendre par cœur et y mettre un peu de notre âme, c’est ardu. C’est pour cela que nous soutenons les jeunes talents en étant partenaire depuis 4 ans du prix Romy Schneider et Patrick Dewaere.

Préférez-vous aujourd’hui votre nouveau « rôle » en tant que directrice internationale des relations publiques ?

Marie-Olga Charriol : J’ai toujours voulu cueillir la fleur de la vie… C’est-à-dire, être où cela a du sens pour moi. Je suis heureuse de tout ce que j’ai connu et expérimenté. Lorsque j’ai rencontré mon mari, c’est dans la même logique que cela a du sens pour moi de porter ses couleurs, c’est-à-dire de présenter les créations de sa marque. Aujourd’hui, je suis heureuse et fière, non seulement parce que c’est sa marque, mais surtout parce que j’aime vraiment non seulement l’homme mais aussi le créateur. C’est pour ça que je peux bien remplir mon rôle de directrice des relations publiques au niveau international. J’aime écrire les newsletters et les communiqués de presse sur le blog de la marque, ainsi que répondre personnellement à vos interviews !  Je reste discrètement sur le devant de la scène avec tact et avec le même enthousiasme que lorsque je foulais les podiums. Aujourd’hui, j’ai juste remplacé les hauts talons avec lesquels je défilais sur les estrades par des ballerines bien plus confortables et une montre Charriol au poignet !

 

Interview par Kyra Brenzinger

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

https://www.charriol.com/fr/