Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg
Le couturier Georges Makaroun illumine la Fashion Week de Saint-Pétersbourg

A quelques jours de la Couture Week de Paris, revenons sur ce couturier parisien, Georges Makaroun, qui a illuminé la ville de  Saint-Pétersbourg.

Sa collection de robes de soir en hommage à Botticelli a séduit la clientèle russe, venue en grand nombre à la Fashion Week de cette ville hautement culturelle. Lors de la conférence de presse, Georges Makaroun nous confie ses impressions.

– Pouvez-vous nous parler de votre collection de couture Printemps-Eté 2019
Georges Makaroun : C’est un vibrant hommage au peintre italien Botticelli qui a peint notamment le célèbre tableau « La Naissance de Vénus » en 1485. Après mes études de mode à Paris,  j’ai travaillé à Florence d’où le peintre Botticelli était originaire. A travers mes créations, on retrouve des éléments du tableau comme les fleurs, les plumes d’ange, la mer et les effets de lumière jouant sur la transparence des voiles mettant en valeur la beauté du corps féminin.

– C’est votre cœur de métier de valoriser le corps féminin…
Georges Makaroun : Mes clientes viennent chez moi car elles veulent être tout simplement élégantes et glamours ! J’ai développé un savoir-faire unique grâce à une technique de corset qui structure la silhouette comme une seconde peau. Et les robes en dentelles, soie, taffetas semblent flotter tout autour de ce corset comme par magie.

 Nikita Kondrushenko, directeur artistique de la Fashion Week, a été très impressionné par votre robe, constituée de bandes. Pouvez-vous nous expliquer cette technique ?
Georges Makaroun : Cette  robe qui a fait l’ouverture de mon défilé est réalisée en bandes de soie que l’on superpose, cousues à la main sur le corset. Les bandes sont ensuite chauffées et prennent ainsi la forme exacte du corps et donnent un côté sculptural, peu importe votre taille !

– Votre atelier est situé à Beyrouth ?
Georges Makaroun : Les collections sont dessinées à Paris, mais réalisées à Beyrouth, la ville de mon enfance. Nous avons une équipe de 20 personnes réalisant le patronage, la couture, les broderies et les finitions. Chaque robe nécessite plus de 200 heures de travail dans la plus pure tradition de la haute couture.

Pouvez-vous nous parler de votre showroom au cœur du triangle d’or à Paris ?
Georges Makaroun : Depuis cette année, nous avons un magnifique showroom privé dans une cour intérieure, située avenue Montaigne, dans le quartier où on retrouve les maisons de luxe à Paris, appelé le Triangle d’or.  Nous recevons notre clientèle dans cet espace qui leur est réservé pour être reçue avec grande attention et trouver les robes de leurs rêves.

– Vous créez également des robes de mariées sur-mesure…
Georges Makaroun : Les robes de vos rêves passent tout naturellement par la robe de mariée qui symbolise le plus beau jour de votre vie ! Comme nous proposons du sur-mesure, c’est une véritable co-création avec la cliente qui nous exprime ses désirs et nous créons sa robe rêvée.

– Aviez-vous déjà des clientes russes avant de venir en Russie ?
Georges Makaroun : Bien sûr et elles sont particulièrement belles et féminines. Certaines sont aussi des blogueuses influentes et des femmes de tête. Elles vivent à Paris ou sur la Côte d’Azur ou encore aux Etats-Unis. Après notre défilé à Saint-Pétersbourg, j’espère recevoir les clientes directement de Russie pour leur rendre leur formidable hospitalité.

– Quelles a été vos impressions de Saint-Pétersbourg  ?
Georges Makaroun : Les Russes sont des gens très chaleureux et vraiment exceptionnels. Saint-Pétersbourg c’est un voyage au cœur de l’histoire avec le faste de la cour impériale. Que ce soit au château de Petershof ou au musée de l’Ermitage, on se sent tout petit car les dimensions et les richesses sont impressionnantes !

– Comment s’est passée pour vous la Fashion Week de Saint-Pétersbourg ?
Georges Makaroun : C’était une organisation parfaitement professionnelle que ce soit pour le choix des mannequins, du maquillage, de l’accueil du staff en général. Je tiens particulièrement à remercier Nikita Kondrushenko et la direction de la Fashion Week et du magazine Dress Code pour leur invitation et je reviendrais avec grand plaisir.

– Présentez-vous une nouvelle collection à la prochaine Couture Week de Paris ?
Georges Makaroun : En effet, en janvier prochain pendant la semaine de la Haute Couture, nous présenterons dans notre showroom de l’avenue Montaigne à Paris notre nouvelle collection auprès de la presse et de la clientèle. Il est bien probable que la collection soit une invitation à découvrir un « week-end amoureux à Saint-Pétersbourg » !

Interview de Kyra Brenzinger

Contact :

Georges Makaroun Couture
Sur rendez-vous uniquement
56, avenue Montaigne – Paris 8ème
Tel
00 33 145611911

contact@georgesmakaroun.com

https://georgesmakaroun.com/