Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers
Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers
Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers
Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers
Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers
Exposition Bagues d’Homme à l’Ecole des Arts Joailliers

La thématique des bijoux d’homme est suffisamment rare pour rendre hommage à cette exposition présentant la collection du galeriste Yves Gastou.

Plus de 500 bagues sont mises en scène au cœur de l’école des Arts Joailliers de la maison Van Cleef & Arpels que le grand public peut découvrir librement.

«Occultée par l’apparat féminin, la bague masculine retrouve ici toute sa grandeur dans un foisonnement qui parle à l’œil, à l’âme et au cœur», explique Marie Vallanet-Delhom, Présidente de L’École des Arts Joailliers.

A l’origine, riche de plus de mille bagues, d’époques et d’origines variées, la collection d’Yves Gastou relève d’une démarche qui, pour originale et personnelle qu’elle soit, s’inscrit dans une histoire du collectionnisme, vieille de plusieurs siècles.
 Avec ses bagues antiques de l’ancienne Égypte, ses bagues de doges du XVIIe siècle ou de bikers américains des années 1970, l’ensemble tient autant du cabinet de curiosités des temps anciens que de la collection moderne.

« Yves Gastou a constitué cette collection de bagues avec accumulation, frénésie, acharnement et prise de risques, depuis plus de 30 ans, au gré à la fois de son parcours habituel de chineur (brocantes, ventes publiques, fonds de stocks de joailliers, fonds d’ateliers), mais également de ses voyages », explique Delphine Antoine, commissaire de l’exposition et auteur du livre « bagues d’Homme » (Albin Michel).

La joaillerie masculine se fait toujours l’écho d’une réalité sociale, politique, économique et artistique. Bien plus qu’un élément de parure, le bijou masculin est à la fois instrument d’affirmation du pouvoir, outil de communication et accessoire de mode.
Les différentes mutations de la société entraînent nécessairement des évolutions quant à l’usage des bijoux masculins et au rapport de l’homme avec la coquetterie.

Avec une scénographie sobre, imaginée par l’architecte d’intérieur Jérôme Thénot, le cheminement se fait autour de 7 thèmes jalonnant la collection tout en illustrant sa diversité : néoclassique, chevalerie, gothique, religieux, vanités, ethnique, curiosités.

« Par exemple, les  trois bagues épiscopales de Mellerio dits Meller sont le reflet d’une époque où les évêques portaient de véritables œuvres  d’art, des chefs-d’œuvre  de réalisation», explique Yves Gastou.

Une exposition qui rappelle avec justesse que fût un temps les hommes portaient des bijoux en diamants et pas seulement des têtes de mort !

 

Exposition du 5 octobre au 30 novembre 2018

L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS
31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris
Entrée libre du lundi au samedi de 12h à 19h

 

Légendes :

– Affiche de l’exposition « Bagues d’Homme » à l’Ecole des Arts Joailliers
– Yves Gastou aux côtés de Delphine Antoine, commissaire de l’exposition et auteur du livre « bagues d’Homme » (Albin Michel), lors de la conférence de presse à l’Ecole des Arts Joailliers
– Bagues épiscopales de Mellerio dits Meller – Image tirée du livre Bagues d’homme (Albin Michel) © photo Benjamin Chelly / Albin Michel
– Bague d’évêque, améthyste, diamants, vers 1880 – photo Bernard Saint Genès
– Bagues vanités, argent, bronze, ivoire et cristaux, circa 1970. Image tirée du livre Bagues d’homme (Albin Michel) © photo Benjamin Chelly / Albin Michel
– Bagues des XVIIIe et XIXe siècles, ornées de camées et d’intailles en agate, onyx et cornaline – photo de Arnaud Carpentier