Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef
Hommage à Olaf van Cleef

Collaborateur pendant plus de 30 ans pour la maison Cartier en tant que Grand Vendeur, Olaf van Cleef était un grand passionné du bijou qui l’a amené en Inde où il a découvert le bouddhisme et s’en est inspiré pour ses peintures.

Il nous a quitté le 8 novembre dernier à Pondichery, une ville portuaire chargée d’histoire qu’il aimait tant.
Ses amis Rosana Pasquet et Jean-Jacques Richard ont souhaité lui rendre hommage à travers ses quelques lignes…
Olaf, mon cher ami, tu t’es envolé comme le papillon de ton dernier dessin, d’une rare beauté comme tout ce que tu faisais. Tu étais toujours à la quête du détail, de la perfection, avec le souci de respecter les traditions et honorer l’histoire et les cultures des peuples.
Dès que je t’ai connu, j’ai été impressionnée par ton histoire, ton vécu, ton charisme. Je sais que porter le nom Van Cleef n’était pas simple, mais tu l’as fait… !
Tu étais une personne spéciale, d’une sensibilité et d’une élégante joie de vivre. Et quel talent pour ta passion d’artiste-peintre.
Quand tu parlais de l’Inde et là, tu étais le spécialiste des princes indiens et de la joaillerie indienne, je voyageais avec toi.
On se souviendra de ta conférence « Joailliers d’Inde et d’Occident, histoires d’une passion » lors de l’exposition « Des grands moghols aux maharajahs, joyaux de la collection Al Thani » au Grand Palais, l’année dernière. Tu avais le don d’enchanter ton public avec tes conférences car tu étais maître dans ton domaine.
Dans ce pays que tu connaissais comme personne, tu y puisais tes inspirations. Tu aimais tout ce que l’Inde avait de magique avec ses couleurs, ses contrastes, ses fêtes majestueuses et beaucoup plus.
Et c’est dans ce beau pays que tu nous a laissés…Tu me manques déjà mais sache que tu seras toujours chez moi, Ganesh nous surveille !

Merci pour tout Mon Ami !

Rosana Pasquet

 

Olaf Van Cleef : Un destin extra-ordinaire
Qui était Olaf Van Cleef ? Il n’était pas de la famille des joailliers, mais s’est fait un nom dans la joaillerie. Olaf était très connu dans le monde entier et surtout en Asie en tant que grand vendeur de Cartier au 13 rue de la Paix, mais aussi à cause de sa passion pour l’inde, puis plus tard en tant qu’artiste peintre.
A propos de son nom, une erreur de généalogiste lui avait laissé croire qu’ il était de la branche des Van Cleef devenus les grands Joailliers de la Place Vendôme. L’erreur se situait au niveau de Salomon Van Cleef, le père d’Alfred Van Cleef le fondateur de VCA., il était né à Gand et non à Amsterdam ou Anvers.
La maison Van Cleef & Arpels (initialement Alfred Van Cleef & Salomon Arpels Sarl) est née de l’association d’Alfred Van Cleef avec son oncle Salomon Arpels en 1896. Alfred était le fils de Salomon Van Cleef, marchand de draps et il épousa sa cousine germaine Esther Arpels la fille de son associé.
Olaf était le fils de Jack Van Cleef et de Claude Combeau, et le petit fils d’Eduard Van Cleef et Magda Berghoff. Olaf est né le 11/12/1950 et malheureusement sa maman, Claude Combeau, est décédée en 1952. Son père Jack Van Cleef va se remarier avec Annette Norgeu,
D’après ce qu’il ma raconté et écrit, à 20 ans il se présente chez Van Cleef & Arpels pour travailler au 22 rue de la Paix. “J’ai été reçu comme un parfait inconnu et l’on m’a posé deux questions; “Parlez vous Anglais?” et “Etes-vous juif?”. “ A l’époque je ne parlais pas l’Anglais et je ne savais même pas que j’étais d’origine juive, dit-il. 10 ans après je me suis présenté chez Cartier et Alain Dominique Perrin m’a embauché immédiatement……je terminerais cet entretien en vous disant que je n’ai jamais su que j’étais d’origine juive avant l’âge de 25 ans. Je savais que mon grand père était décédé à Auschwitz, mais on m’avait dit que c’était parce qu’il écoutait la radio anglaise et que c’était interdit.”
En réalité son Grand père avait erré pendant la guerre, il avait même voulu passer en Suisse, mais les Suisses l’avaient refoulé, et rentré trop tôt en France, il fut arrêté chez lui, rue d’Angleterre à Nice, parce qu’il était juif.
Il faisait partie du transport 69 au départ du camp de Drancy, et a été “expédié” à Auschwitz Birkenau, camp d’extermination, en Pologne , le 7 Mars 1944, il a été tué le 13 Mars 1944. J ai découvert moi même ce triste sort en cherchant la fuite de Jacques Arpels en Suisse quelques semaines avant la Libération, mais lui n’a pas été refoulé.
Parallèlement à sa carrière chez Cartier il avait développé ses talents d artiste peintre et était devenu célèbre en Inde où il faisait de fréquents séjours.
Ce qu’ Olaf Van Cleef a oublié de dire, c’est qu’il a été élevé par la seconde femme de son père Annette Van Cleef née Norgeu , avec son père et ses deux demis frères. Ce n’est que dans les années 1990, qu’ il associera le nom d’Arbustini au sien.
À la suite d’un voyage au Bhoutan, en février 2014, il va approfondir le bouddhisme bhoutanais il se servira de cette culture pour sa peinture : il a réalisé une exposition pour le musée de l’Académie royale du textile Bhutan Textile Museum à Thimphu . L’exposition a été inaugurée le 13 septembre 2015 par Sa Majesté Gyalyum Sangay Choden Wangchuck. En 2016, il ouvre une école d’art pour enfants (Vast: Visual Artists Studio) dans la ville de Trashi Yangtse au Bhoutan où il compte, là bas aussi de nombreux admirateurs et amis.
Ce fut un grand curieux, un homme de goût, d’une grande élégance en tout.

Jean-Jacques Richard

https://www.richardjeanjacques.com/
https://richardcourrierdeslecteurs.blogspot.fr/
http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.com