Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 
Un livre pour Noël : Les plus beaux bijoux de femmes joaillières 

Juliet Weir-de La Rochefoucauld, déjà auteur  de « Haute joaillerie – Bijoux exceptionnels du  XXIe siècle » (2013) et de l’ouvrage sur la créatrice-joaillière Lydia Courteille (2016), vient de publier aux éditions La Bibliothèque des Arts son dernier ouvrage sur « Les plus beaux bijoux de femmes joaillières ».

Dans une interview exclusive, elle nous confie ses partis pris.

– Pourquoi avoir choisi l’angle des bijoux vu par les femmes ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : J’ai choisi cet angle car il existait surtout jusqu’à maintenant des ouvrages sur les maisons joaillières ou des monographies donc sur une seule créatrice. De plus, les bijoux sont surtout réalisés pour les femmes et pourtant longtemps dominés par les hommes pour la création ! A travers mon livre, j’explique pourquoi et comment les femmes sont arrivées au début du 20ème siècle à s’introduire dans le monde de l’art, de la mode et finalement du bijou. Des créations exceptionnelles ont été conçues par des femmes et on ne le sait pas toujours ou on l’a oublié. Les femmes exceptionnelles que j’ai choisi de mettre en lumière au début du livre ont vécu entre les deux guerres mondiales et celles qui sont venues après 1945, ont explorés des idées par elles mêmes.

– Pensez-vous qu’il existe une autre démarche créative, réalisée par les hommes ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : Je ne pense pas particulièrement car les hommes ont créé surtout les bijoux pour les femmes. Par contre, ceux qui ont le mieux réussi ce sont ceux qui ont compris le mieux les femmes !

– Les femmes sont-elles plus téméraires ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : Je pense surtout qu’elles ont une autre perception du monde et elles sont sûrement plus passionnées car pour réussir, il faut faire preuve de beaucoup de ténacité et de confiance en soi.

– Vous parlez de Suzanne Belperron, Renée Puissant, Coco Chanel: des destins particulièrement romanesques ! Pourquoi à votre avis ont-elles eu ces destins ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : C’est surtout les circonstances historiques qu’elles ont vécu qui sont exceptionnelles car c’est la période qui veut ça. Mais finalement, je mets surtout en avant leur talent plus que leurs destins qui souvent ont terminé tragiquement.

– Dans les créatrices d’aujourd’hui, pouvez-vous nous citer quelques créatrices favorites ou qui vous semblent particulièrement intéressantes ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : Il y a bien entendu Lydia Courteille qui a un grand talent artistique sous-estimé par ses pairs et qui sera reconnu dans le futur. Je peux citer aussi Michelle Ong pour Carnet jewellery, Luz Camino et Alexandra Mor pour leurs collections si élégantes. Pour les années 60 et 70, vous avez Wendy Ramshaw et Vivianna Torun Bülow-Hübe ou Marina B pour les années 80.

– Que pensez-vous de l’émergence des créatrices venues de Chine ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : Elles ont une place distincte dans l’histoire du bijou. Celles qui méritent vraiment leur place sont Michelle Ong, Cindy Chao et Anna Hu. Les autres doivent me convaincre un peu plus !

– Est-ce que le bijou est aujourd’hui plus proche de la mode qu’avant ?

Juliet Weir-de La Rochefoucauld : Non, regardez tous les bijoux créés entre les deux guerres mondiales, ils ont été réalisés avec les tendances de la mode et publiés dans les grands magazines comme Femina, Harper’s Bazaar et  Vogue. De plus, les stylistes et artistes ont été des grands supporters des créateurs en leur commandant souvent des bijoux.

Interview réalisée par Kyra Brenzinger

 « Les plus beaux bijoux de femmes joaillières » par Juliet Weir-de La Rochefoucauld aux éditions La Bibliothèque des Arts comprenant 360 pages et 500 illustrations en couleurs.  Le livre est distribué par Interforum et  il est en vente dans « toute bonne librairie ».