La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours
La Place Vendôme dévoile ses atours

Encore éblouis par les défilés Haute Couture, nous avons parcouru pour vous les présentations joaillières de la capitale que nous vous dévoilons en exclusivité.

Coco avant Chanel

C’est sous le prénom de « Coco » que Gabriele Chanel était connue par ses amis intimes lorsqu’elle était modiste dès 1909. Grâce à son mentor, l’Anglais Boy  Capel, elle présentait ses collections aux élégantes entre la rue Cambon à Paris et Deauville. « Une jeune femme aux allures de garçon. Elle s’habille comme personne, s’inspire du vestiaire masculin et confectionne des chapeaux qu’elle décoiffe de leurs plumes et de leurs oiseaux pour les rendre plus simples, plus légers, plus chics ». Avec les 11 parures joaillières présentées dans les salons de la Place Vendôme, la maison Chanel rend aujourd’hui hommage aux femmes élégantes qui ont influencées Coco Chanel, mais aussi rend compte de son esprit visionnaire. Le thème fédérateur étant l’utilisation de rubans et de dentelles, admirons l’extraordinaire travail d’ajourage sur le collier « Gabrielle Chanel », réalisé comme une dentelle d’or blanc et serti de plus de 50 carats de diamants et d’un diamant de centre taille poire de 10,02 carats. Célèbre pour sa passion des perles, découvrons aussi ce sautoir « Suzanne », orné de 139 perles de culture de Tahiti et rehaussé de saphirs roses. Témoin du raffinement de l’époque,  l’éventail  « Jeanne » est réalisé en soie brodée par les ateliers Lesage, marqueterie de nacre et serti de diamants. Une promenade à travers le temps à la découverte d’un style éternel.

Louis Vuitton enrichit sa collection Blossom

Incarnée par l’actrice américaine Michelle Williams, la collection Blossom BB propose des bijoux faciles à porter en combinant des fleurs en nacre ou pierres dures (malachite, onyx, lapis-lazuli…) sur de longs sautoirs ou de fins bracelets sur chaîne. Toutefois, la plus belle interprétation de cette collection florale reste les pièces de Haute Joaillerie notamment cette parure ornée de spinelles lavande dénichés au Vietnam. Le bracelet manchette, construit comme une dentelle de diamants, est serti d’un spinelle lavande de 10,47 carats. Pièce maitresse de la collection : un bracelet en calcédoine gravée en forme de pétales et rehaussé d’un beryl vanadium au bleu électrique. Le collier en multiple rangs de diamants et asymétrique offre également une vision très couture de la joaillerie Louis Vuitton qui s’affirme dans le style.

De Beers : quand le diamant devient couleur

Célèbre pour son expertise en diamants, de Beers met aujourd’hui l’accent sur la diversité infinie des couleurs de la pierre précieuse par excellence. Le diamant jaune Fancy Vivid est un grand must avec notamment ce spécimen de 50 carats illuminé grâce à  une taille radiant parfaite. On peut également admirer dans le show-room de la rue de la Paix, les sublimes diamants bleus ou gris fancy particulièrement modernes.  Autre élément d’importance : « chez de Beers, les diamants sont taillés pour la beauté et non le poids ». Le diamant brut de 109 carats de type II est particulièrement rare et sera destiné à devenir un diamant blanc de qualité exceptionnelle. Mais seuls les experts pourront décider de la taille optimale d’un diamant aussi rare présenté en exclusivité lors de la semaine de la Haute Joaillerie. Riche d’une expertise diamantaire de plus de 125 ans, de Beers offre une multitude de diamants pour tout simplement donner de la couleur à la vie !

Dior et sa passion des opales

Véritable pierre fétiche de Victoire de Castellane, les opales sont au cœur de sa nouvelle collection joaillière. « C’est une pierre très poétique. Elle invite au conte, à la magie. Quand je la regarde, je vois la terre de loin, les océans, les archipels, les reflets des étoiles sur les flots… Je la vois comme la pierre de la nature par excellence, une pierre tellement liée au féminin qu’elle en devient organique », explique la directrice artistique de la maison. Pour la première fois, elle interprète des montres à secret qu’elle décrit avec son humour habituel  comme « de véritables bijoux qui donnent l’heure ». Pour sa ligne de 9 bijoux, Victoire de Castellane entoure ses précieuses opales uniquement de diamants renforçant l’aspect givré des opales et pour sa collection de Petit Panache, les plumes sont également endiamantées.

La nature triomphante de Boucheron

La nature est une source d’inspiration intarissable pour la Maison Boucheron depuis sa création en 1858 : Pas de fleur apprêtée ou apprivoisée, la nature selon Boucheron est libre, fière et sauvage comme pour sa thématique Lierre de Paris. En matière florale et végétale, la Maison Boucheron préfère la part de hasard au destin, l’asymétrie au formalisme géométrique, la naturalité à l’ordonnancement. Sous les arcades du Palais Royal, où il s’installe en 1858, Frédéric Boucheron observe le lierre libre qui triomphe de la ville. Aujourd’hui, une pièce de 1881 est réinterprétée sous forme de collier mettant en scène 9 feuilles de lierre endiamantée. Le bracelet manchette ou la bague deux doigts apportent une modernité à l’ensemble.

Insolence par Chaumet

C’est autour de la thématique du nœud que Chaumet a choisi de créer une collection « Insolence ». Inspirée d’un devant de corsage « Nœud de ruban » de Joseph Chaumet de 1922, la nouvelle collection est plutôt « sage » combinant des nœuds en or rose et blancs, ornés de diamants. C’est en fait une image très sensuelle de la campagne visuelle qui apporte cette « insolence » revendiquée par Chaumet. La talentueuse photographe américaine Karen Collins dévoile le corps d’une femme et son grain de peau illuminé par les diamants.

Kyra Brenzinger

Légendes :
Collection « Coco avant CHANEL », collier « Gabrielle Chanel » en or blanc serti d’un diamant taille poire de 10,02 carats et 1581 diamants taille brillant (51,22 carats)
Collection « Coco avant CHANEL »,  collier « Suzanne » en or blanc serti de 8 saphirs roses taille ovale, 139 perles de culture de Tahiti, pierres de lune taille cabochon et diamants
Collection « Coco avant CHANEL »,  éventail  « Jeanne » en nacre, soie brodée par les ateliers Lesage et diamants (6,95 carats) sur or blanc. Support en quartz.
Collection Blossom, Louis Vuitton, bracelet en or gris, un spinelle lavande pour 10,47 carats et diamants pour 34 carats
Collection Blossom, Louis Vuitton, bracelet en or gris, un beryl vanadium, calcédoine et diamants
Boucheron, collier Lierre de Paris pavé de diamants sur or blanc
Dior, bracelet Fascinante Opale, diamants et opale noire sur or blanc
Dior, montre Haute Joaillerie Exquise Opale, opale blanche, saphirs, grenats spessartites, rubis et diamants sur or rose et blanc
De Beers : Le diamant brut de 109 carats de type II – diamant taille coussin de 30 carats- diamant jaune Fancy Vivid de taille radiant de plus de 50 carats.
Chaumet, collier « Insolence » or blanc et or rose sertis de diamants photographié par Karen Collins