En mai dernier, le salon CARAT +, organisé par Artexis Easyfairs à Antwerp Expo, a réussi à mobiliser les principaux professionnels internationaux du diamant.Caterina Murino, l’actrice italienne et ambassadrice de l’événement, a illuminé la soirée de lancement. Le web-magazine Guide-joailliers était présent pour cet événement incontournable.

« Pour la première édition, nous avons réuni près de 120 exposants, venus de 14 pays différents ce qui était un résultat essentiel pour créer un événement international », explique Filip van Laere, directeur du salon. « Côté visiteurs, nous avons enregistré 2.927 personnes venant de 29 pays dont principalement les pays européens: les pays limitrophes comme la Hollande, la France, l’Angleterre et l’Allemagne, mais également l’Italie, l’Espagne, les pays Scandinaves et les pays de l’Est. Et bien sû, nous avons vu une belle présence de visiteurs des autres centres diamantaires tels que l’Inde, Israël et New York. Mission accompli pour la première édition ! »

Neema Mehta de la Société Eurostar Diamond Traders se félicite de ce salon. « Il était grand temps d’avoir à Anvers un événement d’envergure internationale  autour du diamant! Carat + est un salon légitime dans le diamant comme est Baselworld dans la montre. Bien sûr c’est une première édition, mais à terme ce sera un salon qui compte dans la profession ». Michael Waisblum de la société Goldstein diamonds confirme « qu’en plus des salons traditionnels où il expose (Baselworld, Hong Kong et Las Vegas), il était important qu’Anvers reprenne sa place comme capitale du diamant avec un salon digne de ce nom. Notre clientèle sont de grandes maisons donc nous avions besoin d’un cadre prestigieux pour les recevoir comme le propose désormais le salon Carat+ ».

Derek R Palmer, global marketing director de la Société Pluczenik, renchérit sur « le côté qualitatif du salon particulièrement sélectif des exposants et la mise en scène luxueuse. Nous apprécions la taille humaine de ce salon très cosy. Maintenant, il gagne à se faire connaître pour avoir plus de visiteurs en 2018 ». Dimitri Moiseev, directeur marketing de Kristall, exposant venu de Smolensk en Russie, confirme « son entière satisfaction pour l’organisation de Filip van Laere et de son équipe pour la réalisation d’un événement aussi prestigieux. Il y avait une très bonne ambiance positive et nos clients sont aussi parmi les exposants qui recherchent pour leurs clients certaines pierres. Il est important d’échanger entre professionnels sur l’avenir de notre business ». Ilan Messika, fils d’André Messika et responsable de la fabrication, est très satisfait de ce salon où il a réalisé de belles ventes. « C’est un salon qui a de l’avenir surtout que la maison Messika souhaite se positionner sur l’innovation et ce salon est en parfaite adéquation. Nous devons faire bouger ensemble l’image du diamant ! ». C’est aussi l’avis de Paola de Luca, fondatrice et directrice de l’agence de tendances The Futurist Ltd, qui a présenté sa conférence sur l’avenir du diamant : comment les évolutions sociales et les nouveaux consommateurs ont un impact sur le secteur du diamant. « La nouvelle génération des « Millennials » (ndlr : ou aussi « Génération Y », née entre 1980 et 2000 avec l’évolution de l’information digitale), font voler en éclat certains rituels. Comme pour le secteur du « bridal », ils ne veulent plus des conventions et créent des nouvelles valeurs en recherchant des produits différenciants comme par exemple un diamant brut monté sur une bague de fiançailles. La personnalisation est une valeur très importante que les acteurs de la profession doivent tenir compte pour leurs produits et leur communication. Les professionnels du diamant doivent aujourd’hui mettre au centre de leur réflexion le consommateur avec ses nouvelles valeurs, ses habitudes d’achat, ses goûts… ».

Côté joailliers-créateurs, Roberto Coin avait marqué sa présence avec ses fabuleuses collections grâce notamment à son collier Cascade Cento avec plus de 90 carats de diamants et sa ligne Venetian Princess Collection en diamants noirs et blancs. « En tant que membre du board du World Diamond Council et du Dubai Diamond Exchange, je me devais de répondre présent pour un nouveau projet autour du diamant ! Et en tant que créateur, j’ai toujours voulu moderniser l’image du diamant et c’est aussi la volonté du salon Carat + de montrer que le diamant est toujours dans l’air du temps. Pour Anvers c’était essentiel de reprendre sa place historique comme acteur principal dans le diamant et Carat + permet aussi de faire connaître aux acheteurs de plus petits sightholders. Ce salon est une belle opportunité et j’ai un très bon sentiment pour son avenir », conclut-il.

Pour Filip van Laere, il est aussi important « que les créateurs se rapprochent des diamantaires pour collaborer ensemble et créer une véritable émulation. Les uns foisonnent d’idées et les autres ont des diamants extraordinaires donc il y a des choses à faire ensemble !

Martine Hul, fondatrice de la marque Hulchi Belluni, également présente sur le stand de Barsamian Diamonds démontre la possibilité d’une belle coopération entre diamantaires et créateurs. « Nous proposons des lignes très modernes pour la femme d’aujourd’hui avec notamment notre ligne de bracelets stretch avec un système de ressort breveté et particulièrement facile à porter qui a beaucoup de succès à l’international ».

Linda Vanderschueren, CEO de la marque Antonellis confirme « qu’il était important d’être présent sur ce salon en tant que marque de joaillerie d’Anvers. Notre démarche est comme ce salon de présenter une image moderne du diamant et nous proposons une fabrication en Belgique avec des diamants certifiés par le laboratoire HRD. C’est un petit salon encore mais les personnes les plus importantes du monde du diamant sont là et il était important de rappeler qu’Anvers a encore une carte à jouer dans la profession ! ».

Certains créateurs sont également venus visiter le salon à la recherche de diamants comme Ornella Iannuzzi et le sertisseur professionnel Peter Kuksjonoks. « Ce salon était particulièrement intéressant pour la recherche de diamants car spécialisé, notre quête était beaucoup plus efficace et il avait un très beau choix avec ces nombreux diamantaires. De plus, Peter a trouvé des fournisseurs d’outils spécialisés dans le diamant que nous n’avions pas trouvé dans d’autres salons. Et pour moi en tant que créateur, j’ai pu découvrir de nouvelles pierres qui m’ont donné des idées pour de futures créations et j’ai pu avoir de nouveaux contacts de dealers en plus de ceux que je connaissais déjà ».

Catherine Malvaux, fondatrice de la marque Malakine Joaillerie, a «  beaucoup aimé le lieu et l’atmosphère du salon. C’est aussi la possibilité de rencontrer en un seul lieu et un seul moment des fournisseurs que nous n’avons pas nécessairement l’opportunité de voir. La symbolique d’Anvers est puissante, ainsi que le salon : luxueux sans ostentation ».

Filip van Laere conclut : Pour l’année prochaine, nous voulons rester sur la thématique du diamant tout en nous ouvrant sur les pierres de couleur pour élargir l’offre. Nous restons sur la date du 6 au 8 mai qui semble convenir au plus grand nombre étant positionné dans le calendrier entre le salon de Baselworld et Couture de Las Vegas. Pour la 2 ème session, nous allons surtout mettre l’accent sur les visiteurs et élargir les invitations à l’ensemble des acheteurs européens avec notamment l’aide des différents organismes des affaires économiques et le soutien de la ville d’Anvers. Pour les exposants, les listes d’inscriptions sont déjà ouvertes !

 

Dossier réalisé par Kyra Brenzinger

Pour plus d’information et vous enregistrer :

Salon CARAT + du 6 au 8 mai 2018 à Anvers

www.caratplusantwerp.com

info@caratplusantwerp.com

Pour découvrir le film de présentation du salon :

 

Légendes:

Caterina Murino, l’actrice italienne et ambassadrice de l’événement, a illuminé la soirée de lancement et entourée de gauche à droite par Dirk Oosterlinck, directeur de Easyfairs, Ludo Van Campenhout représentant du secteur diamantaire d’Anvers, Roberto Coin et Filip van laere, directeur de Carat +
Caterina Murino, James Bond Girl dans Casino Royal, découvre les diamants de la société Kiran en forme de 007
Roberto et Pilar Coin présentent une chaussure en or à Caterina Murino
Lors de la soirée d’inauguration, de nombreux convives, professionnels et VIP invités par les partenaires, ont assisté avec enthousiasme à l’événement
Paola de Luca, fondatrice et directrice de l’agence de tendances The Futurist Ltd, présentant sur le salon CARAT + sa conférence sur l’avenir du diamant
Réplique de la Couronne impériale de Russie, réalisée en diamants pas Kristall Production Corporation
Roberto Coin recevant Kyra Brenzinger, rédactrice en chef du guide-joailliers.com
Ilan Messika et Michael Wajntraub devant le stand André Messika
Vitrine de la marque belge de bijoux en diamants Antonellis
Vitrine de la marque Hulchi Belluni, avec ses lignes de bracelets stretch en diamant
Collection en céramique et diamants de Plevé Diamonds du diamantaire Pluczenik
La créatrice Ornella Iannuzzi et le sertisseur professionnel Peter Kuksjonoks en visite sur le salon
Une palette de diamants de couleurs de forme poire
L’entrée du salon organisé par Artexis Easyfairs à Antwerp Expo
Lors de la soirée d’inauguration, même les chocolats étaient en forme de diamants !