A travers ses nouvelles créations, dévoilées au prochain salon Mes Créateurs Joailliers, Marie-Caroline Lagache joue avec les couleurs infinies des pierres fines. Rencontre avec une artiste-gemmologue.

– Qu’est-ce qui vous fascine dans les couleurs ?

Marie-Caroline Lagache : Vu les actualités plutôt sombres, je pense qu’on a besoin de ces couleurs qui nous font du bien au moral. Regardez en Asie comme les femmes et même les hommes portent des couleurs cela amène tout de suite de la gaieté…

– D’où vient votre amour pour les pierres fines ?

Marie-Caroline Lagache : Depuis mon plus jeune âge, j’étais en contact avec les pierres grâce à mon père gemmologue réputé. Mais j’ai également suivi des cours à l’ING de Paris et ensuite à Bangkok au Asian Institue of Gemological Science. J’ai découvert à Bangkok, qui est la plaque tournante des pierres, la diversité des pierres et le goût pour les gemmes atypiques.

– Vous présentez au salon une nouvelle thématique plus architecturale…

Marie-Caroline Lagache : En effet, j’ai voulu rendre hommage à l’architecture européenne à travers une nouvelle collection de bagues. Actuellement, je suis des cours d’histoire de l’art à l’école du Louvre et je suis impressionnée par ces grands bâtisseurs de génie qui ont su innover en rompant avec les codes du passé.

– Vous avez créé des bijoux plus volumineux et géométrique ?

Marie-Caroline Lagache : Les volumes de mes dernières créations sont plus généreux. La bague « Arcades » représente des arches d’un pont romain, avec une belle rubellite taille cabochon de 9,7 carats. Pour la bague « Berceau », je me suis inspirée des voûtes en berceau des grandes abbayes romanes avec de lumineux saphirs jaunes contrastant joliment avec le rose fuchsia de la rubellite

– Quel bijou avez-vous présenté pour le concours du salon sur le voyage ?

Marie-Caroline Lagache : C’était un thème qui m’était vraiment prédestiné ! J’ai proposé la bague « Pagode » en hommage à un pays qui me fascine, le Japon. Les couleurs rouge et blanc du drapeau japonais sont représentées par une rubellite, des spinelles et des diamants blancs. C’est une invitation à un voyage vers des civilisations asiatiques lointaines, des cultures si différentes, mais aussi un voyage à travers la spiritualité, les rituels, la tolérance face aux différences.

– Et vous avez continué à développer la collection « Origami » ?

Marie-Caroline Lagache : En effet, mais j’ai rajouté là aussi de la couleur. Avant je travaillais ce thème en ton sur ton et maintenant les couleurs sont plus contrastées comme avec le violet de la tanzanite, le vert des tsavorites ou encore de la rubellite.

– Finalement votre créativité ressort à travers vos pierres ?

Marie-Caroline Lagache : C’est certain que j’aime faire connaître au grand public la diversité des pierres fines et même pour une bague de fiançailles classique, je choisirais de mettre une pierre qui sort de l’ordinaire. Je sillonne les salons comme celui de Gemworld à Munich, Baselworld en Suisse ou à Sainte-Marie- aux-mines au cœur de l’Alsace à la découverte de pierres rares. Une vraie chasse aux trésors qui me passionne et que j’essaye de transmettre au public !

Interview de Kyra Brenzinger

Ses creations sont à découvrir sur les salons :
– Salon Mes Créateurs Joailliers du 18-21 novembre à l’hôtel de l’Industrie à Saint-Germain-des- Prés à Paris
– Le Carrousel des Métiers d’Arts et de Création du 1-4 décembre 2016 au Carrousel du Louvre
– Tiber Paris

Marie-Caroline Lagachesur rendez-vous, Paris, Francemob: +33 6 18 49 61 – 11mclagache@ tiber-joaillerie.com
www.tiber-joaillerie.com

Légendes :
Bague “Arcades”, rubellite du Brésil 9,7 cts, spinelles rouge sur or rose
Bague “Berceau”, rubellite 1,2 cts, saphirs jaune sur or blanc
Bague « Pagode japonaise », rubellite de 2,2 cts, diamants et spinelles rouge, en or blanc palladié
Bague “Origami tanzanite”, tanzanite 2,2 cts, tsavorites, diamants sur or rose
Bague “Origami Rubellite”, rubellite 1,66 cts, tsavorites, diamants sur or blanc
Collier « Je t’offre mon cœur en cadeau», pezzottaite de 40 cts de Madagascar et diamants sur or blanc – photographe Philippe Laurent
Bague « Tempête », tanzanite et diamants sur or blanc – photographe Philippe Laurent
Bagues « Moucharabieh », aigue-marine, tourmaline rose, citrine, grenat spessartite
Bagues « Tree », grenat spessartite, tsavorites et diamants
Marie-Caroline Lagache devant son établi reprenant une fonte