De façon inédite, le premier joaillier de la Place Vendôme s’installe au cœur de la Monnaie de Paris pour une exposition ouverte au public du 12-28 janvier 2018. Un parcours joaillier à ne pas manquer !

Sous un chapiteau futuriste à remonter le temps, Vendôrama constitue une expérience initiatique d’un nouveau genre. Entre environnement naturel et scénographie contemporaine, le grand public est ainsi convié à une rencontre hors du temps avec la matière joaillière.

Ayant à cœur ses métiers d’artisanat et son patrimoine architectural, la Monnaie de Paris est d’abord un choix symbolique pour accueillir cet événement. En effet, Boucheron a pris en charge la restauration du futur jardin Mansart, dans lequel il a installé sa structure éphémère Vendôrama. Ce jardin est d’autant plus lié à Boucheron qu’il abrite un hôtel particulier signé Jules Hardouin-Mansart, l’architecte de la Place Vendôme. En rupture avec l’architecture classique du lieu, la structure de l’exposition translucide montée sur des armatures en acier est une interprétation moderne des structures des Expositions universelles de la fin du 19ème siècle.

Hélène Poulit Duquesne, Président directeur général de Boucheron explique la démarche : «Pour célébrer nos 160 ans, nous avions envie d’offrir plus qu’une simple rétrospective. Avec Vendôrama nous ouvrons les portes de la Maison Boucheron afin de faire découvrir son univers riche et sa vision avant-gardiste de la joaillerie. Et nus sommes très heureux de participer à la rénovation du jardin Mansart de la Monnaie de Paris. Nous partageons les mêmes valeurs de savoir-faire et d’excellence que cette grande institution».

Le parcours ponctué d’animations, d’ateliers et de surprises, est également enrichi par des dispositifs digitaux pour favoriser l’immersion du visiteur dans l’univers de la Maison.

Un parcours sensoriel en quatre étapes, de la naissance d’une création à l’instant de sa révélation.

L’INSPIRATION : BOUCHERON, UNE MAISON DE FAMILLE ET D’HISTOIRE

Les archives de la Maison Boucheron sont reconnues parmi les plus belles de la Place Vendôme. Elles inspirent le studio de création et imprègnent l’atelier officiant depuis les hauteurs du 26 place Vendôme. C’est cette étape initiale et essentielle à la création d’une pièce Boucheron, qui ouvre l’exposition…

En 1858, Frédéric Boucheron (1830–1902) rompt avec la tradition familiale de drapiers et installe une boutique de bijoux sous une arcade du Palais Royal. Devant son succès grandissant, la Maison quitte la galerie de Valois et s’installe en 1893 au 26, place Vendôme. Boucheron en devient le premier joaillier contemporain.

Les années passent. Frédéric, Louis, Gérard, Alain… Les membres de la famille Boucheron se succèdent au 26 place Vendôme qui se gorge d’histoires et de souvenirs passionnants. Les archives et ouvrages de la bibliothèque sont précieusement conservés au sein de l’Hôtel Particulier. Ils permettent à la Maison de se nourrir d’un style reçu en héritage, de le renouveler et de l’amener vers un avenir aussi inédit que solidement enraciné.

La scénographie : Cet héritage, le visiteur le découvre au cœur de la bibliothèque laquée rouge qui est inspirée par le «Salon Chinois», cabinet secret de style asiatique commandité par Boucheron au début du XXème siècle. Dans cette bibliothèque, le visiteur est entouré de livres originaux d’archives, de commandes et d’objets d’art datant de 1858 au début du 20ème. Trois livres animés revenant sur l’histoire de Boucheron sont disposés dans la bibliothèque.

DE LA CONCEPTION A LA FABRICATION

Dans cette seconde étape en deux temps, le visiteur découvre les secrets de la conception et de la fabrication d’une pièce de joaillerie. Il apprend ainsi comment, nés d’un dessin, les créations de la Maison Boucheron prennent vie. Toute création commence par une intuition, une envie, un détail repéré dans les archives… Puis c’est un trait sur une feuille de papier retravaillé jusqu’à obtenir les proportions justes, le volume parfait, la courbe intemporelle.

La scénographie : Les gouachés, art du dessinateur, sont mis à l’honneur dans une scénographie épurée, comme pour laisser toute la place à la création. La Maison Boucheron a rassemblé des centaines de dessins qui seront pour la première fois à portée de main du visiteur. Grâce à la réalité augmentée de son application Vendôrama, le visiteur pourra gouacher sa propre esquisse du collier Point d’Interrogation, pièce iconique de la Maison créée en 1879.

La seconde partie de l’espace est dédiée à la précision du geste des artisans Boucheron. Une rencontre hors du temps, entre le monde digital et le travail traditionnel des mains qui façonnent chaque jour les plus belles créations. Aujourd’hui, l’atelier est toujours au cœur du processus de création et Boucheron apporte un soin tout particulier à la transmission et au renouvellement des savoir-faire. Parrain de l’école de joaillerie BJOP depuis 2007, la Maison est fière d’accompagner la nouvelle génération de jeunes artisans talentueux et passionnés.

La scénographie : Grâce à des vidéos interactives et ludiques, la Maison Boucheron dévoile quatre métiers emblématiques de l’atelier (le sertisseur, le joaillier, le polisseur et le lapidaire) à travers leurs gestes essentiels. Le visiteur est invité à s’installer à une table équipée d’écrans tactiles et à choisir l’outil qu’il verra s’animer dans les mains expertes de nos meilleurs artisans. Parmi les vidéos, le visiteur pourra découvrir les mains de la polisseuse de l’atelier Boucheron, Meilleure Ouvrière de France.

LA DERNIERE ETAPE : LA RÉVÉLATION

Après s’être dévoilée étape par étape au visiteur, la création Boucheron se révèle en majesté. Les créations de la Maison Boucheron sont instinctives. Elles incarnent les époques sans jamais se renier. Car elles sont libres, de toute injonction et de tout sacrifice. Elles sont personnelles portées au doigt, affirmées autour du cou, osées à l’oreille, elles ne s’excusent pas d’être différentes. Sans demi-mesure, elles sont taillées sur mesure pour ceux qui ont choisi de se révéler au monde tels qu’ils sont : uniques.

La scénographie : Dans cette dernière étape du parcours, les collections Quatre et Reflet sont placées derrière des colonnes de miroirs et se révèlent aux yeux du public comme par magie. Au sol, des carreaux en acier poli et dépoli jouent avec les reflets… interprétation de la révélation symbolique de ces hommes et de ces femmes qui choisissent de porter Boucheron.

Pour finir en majesté et conclure son voyage au cœur de l’univers Boucheron, le visiteur est invité à être au centre d’une mini vidéo unique à 360 degrés dans un espace aux contours de la Place Vendôme. Une sorte de valse enchantée sur la place mythique de la haute joaillerie de Paris !

 

Kyra Brenzinger

Légendes :
Affiche de l’exposition Vendôrama à la Monnaie de Paris
Au sein de l’exposition, reconstitution du  «Salon Chinois», cabinet secret de style asiatique commandité par Boucheron au début du XXème siècle
Les gouachés, art du dessinateur, sont mis à l’honneur dans une scénographie épurée
Cape de lumière tissée de fils d’or et sertie d’une citrine de 80 carats
Table de vidéos interactives dévoilant quatre métiers emblématiques de l’atelier (le sertisseur, le joaillier, le polisseur et le lapidaire) à travers leurs gestes essentiels
Collection Hiver Impérial 2017 – Présentation finale de la broche Feuille face à son dessin. Broche Feuille sertie d’un diamant ovale de 0,55 ct, pavée de diamants, sur or blanc
Collection Hiver Impérial 2017 – Positionnement du diamant rond de 4,14 ct au centre du collier Rostov
Collection Hiver Impérial 2017 – L’ultime étape de fabrication de la fibule détachable du collier Flocon Impérial avant sertissage et assemblage.
Portrait de Frédéric Boucheron par Aimé Morot, 1894
Le chapiteau futuriste Vendôrama au cœur du futur jardin Mansart de la Monnaie de Paris