Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy
Visite au cœur des ateliers de Daum à Nancy

A l’occasion des 140 ans de la maison Daum, le Guide-Joaillier a eu le grand privilège de visiter les ateliers de Daum à Nancy en Lorraine que nous vous faisons partager en exclusivité.

Nichés rue des Cristalleries à Nancy sur une île de la Meurthe, les jolis bâtiments de l’atelier et du magasin d’usine de Daum sont entourés de lavandes odorantes.
Benoit Crantz, directeur de l’atelier, nous reçoit le matin pour découvrir toutes les étapes de la création d’une pièce Daum. Cet atelier, comptant 15 personnes, est spécialisé dans les prototypes et les pièces sur-mesure, tandis que la manufacture de Vannes-le-châtel en Meurthe-et-Moselle est spécialisée dans les séries (80 employés).

L’atelier de modelage
Nous entrons dans l’atelier de modelage où l’on peut constater que la main de l’homme reste essentielle dans le processus créatif. Renaud Serrière, modeleur-sculpteur depuis 28 ans chez Daum, nous présente la pièce « Cavalcade » qui demande une grande dextérité pour retranscrire déjà sur argile le mouvement des chevaux et le vent dans les crinières. Pour cette pièce, il a fallu près de 400 heures de modelage jusqu’à la validation finale. Ainsi, pour les créations des éditions limitées, il travaille avec son équipe à peu près 6 à 9 mois à l’avance pour obtenir la pièce finale, imaginée par l’équipe créative ou les artistes extérieurs ou encore commandée par un client particulier. « Car il faut savoir que le processus de fabrication d’éditions sur-mesure permet de créer des pièces de commandes comme dernièrement une fontaine à parfum pour un particulier ou des commandes du grand magasin newyorkais Neiman Marcus », explique Benoit Crantz.

La création de moules
Une fois la sculpture finalisée, la pièce monte à l’étage et une personne va réaliser un moule négatif en élastomère (caoutchouc) maintenu par un cube en plâtre. On va ensuite faire couler de la cire dans le creux du moule en élastomère pour reproduire la sculpture en cire. « Pour les petites pièces, on attend que le cire refroidisse en 4 heures, mais pour les pièces de prestige, on attendra 24 H », explique Benoit Crantz.
Une fois refroidie, on reprend la cire pour rattraper quelques défauts et enlever le trait du moule.

La technique de la cire perdue
Ensuite la pièce en cire est mise dans une chape dans laquelle on coule du plâtre (chargé d’éléments réfractaires).
Technique de la cire perdue, on va mettre la pièce en plâtre dans un four à 875° degrés pour faire fondre la cire pour obtenir un moule en plâtre avec le négatif de la pièce finale.

Le choix de la pâte de cristal
La partie creuse du moule en plâtre est soigneusement remplie avec des morceaux de cristal (appelés aussi le groisil) de différentes couleurs et de différentes tailles. Car depuis 1900, la maison Daum a redécouvert cette technique de la pâte de cristal, inventée par les égyptiens et l’a retravaillée en 1968. Avec les morceaux en cristal, la pâte de cristal se forme et possède un grain légèrement opaque et une douceur inégalée. Avec 40 teintes différentes, la sélection des couleurs se fait en collaboration avec les artistes ou le service marketing selon les pièces.

Mise au four et mise en lumière
Le moule, rempli de morceaux de cristal, est ensuite mis dans un four à 900°c degrés pendant 1 à 2 jours pour les grandes pièces. Ensuite, on doit baisser la chaleur progressivement jusqu’à 30°c pour ne pas créer un choc thermique pendant près de 20 jours pour les grandes pièces. Une fois refroidi, on retire ensuite délicatement le plâtre à la scie manuelle pour ne pas casser la pièce.
On passe ensuite la pièce au sablage pour rendre lisse les surfaces et au papier diamanté pendant près de 3 jours pour les grosses pièces. Pour finir, on enduit la pièce d’une graisse pour lui donner du brillant et faire apparaître les nuances de couleur. Touche finale : après validation du contrôle de qualité, une personne grave la signature de Daum.

« Pour fabriquer des pièces, nous avons besoin d’au moins 6 semaines et les pièces de prestige nécessitent parfois 2 à 3 mois », conclut Benoit Crantz.

Après cette démonstration nécessitant plus de 10 étapes de fabrication, nous terminons dans la boutique Daum sur la merveilleuse place Stanislas au centre de Nancy et découvrons les pièces d’un autre regard… Comme ce vase Cavalcade qui dévoile toutes les nuances de la pâte de cristal, les pièces Daum sont le résultat d’un long processus demandant patience et grande passion !

Reportage réalisé par Kyra Brenzinger

Pour en savoir plus :
https://www.daum.fr/

Manufacture DAUM : atelier (fermé au public) et magasin d’usine (ouvert au public) :
17 rue des Cristalleries – 54000 Nancy, France

Boutique DAUM : Place Stanislas – 54000 Nancy, France

Légendes :

1-L’atelier et le magasin d’usine de Daum à Nancy, entourés de lavandes odorantes
2- Renaud Serrière, modeleur-sculpteur depuis 28 ans chez Daum, nous présente la pièce « Cavalcade » qui a demandé près de 400 heures de modelage
3- On réalise ensuite un moule négatif en élastomère (caoutchouc) maintenu par un cube en plâtre dans lequel on coule de la cire
4-Benoit Crantz, directeur de l’atelier Daum à Nancy, présente un modèle en cire qui est repris méticuleusement pour enlever quelques petits défauts et enlever le trait du moule
5- Ensuite, la pièce en cire est mise dans une chape dans laquelle on coule du plâtre (chargé d’éléments réfractaires)
6-Technique de la cire perdue, on va mettre la pièce en plâtre dans un four à 875° degrés pour faire fondre la cire pour obtenir un moule en plâtre avec le négatif de la pièce finale
7-La partie creuse du moule en plâtre est soigneusement remplie avec des morceaux de cristal (appelés aussi le groisil) de différentes couleurs et de différentes tailles
8-Le tout est mis dans un four à 900°c degrés et une fois refroidi pendant plusieurs jours, on retire ensuite délicatement le plâtre à la scie manuelle pour ne pas casser la pièce
9-On passe ensuite la pièce au sablage pour rendre lisse les surfaces et au papier diamanté pendant près de 3 jours pour les grosses pièces
10-Vase « Cavalcade » dans la boutique de la place Stanislas à Nancy qui, mis à la lumière contre-jour, dévoile tous les effets des couleurs de la pâte de cristal
11-Boutique Daum de la place Stanislas à Nancy