Balmain pare son défilé de diamants de synthèse
Balmain pare son défilé de diamants de synthèse

Durant la Paris Fashion Week de septembre dernier, la maison Balmain a frappé fort avec son directeur artistique emblématique, Olivier Rousteing, créant l’événement en dévoilant une pièce de joaillerie inédite. C’est sa première pièce de joaillerie durable, constituée de diamants, créés en laboratoire.

La maison Balmain, en association avec la société américaine « Diamond Foundry », lance une nouvelle collection de joaillerie durable avec des diamants, créés en laboratoire, grâce à une nouvelle technique recréant les conditions de formation d’authentiques diamants.

Selon Martin Roscheisen, CEO de diamond foundry, « cette collaboration est l’alliance parfaite de deux marques disruptives. Elle est le témoignage de l’évolution des besoins des consommateurs du luxe d’aujourd’hui en matière d’alternatives durables. Ces nouvelles technologies fonctionnent avec de l’énergie solaire permettant de créer des diamants de façon plus respectueuse de l’environnement. L’innovation figure au cœur  des activités de Diamond Foundry et nous sommes heureux d’observer les designers travailler autour de nos diamants aux origines irréprochables. »

De plus en plus, la clientèle est sensible au développement durable et à la provenance des matières premières. Les marques cherchent donc à travailler avec les fournisseurs les plus responsables et les meilleurs standards environnementaux et sociaux et obtenir la certification Responsible Jewellery Council. Créée en 2005, cette organisation internationale compte à ce jour près de 450 membres et 310 certifiés. La certification RJC souhaite valoriser les entreprises qui s’engagent à promouvoir les pratiques responsables. D’ailleurs, la maison Chopard avait créé le premier buzz planétaire en annonçant que dès cet été, en plus de ses diamants certifiés RJC, l’or utilisé dans cette maison sera exclusivement éthique pour ses collections de montres et joaillerie.

Pour la maison Balmain, Olivier Rousteing part sur une autre démarche avec les diamants de synthèses, réalisés en laboratoire par la société Diamond Foundry.

Lors de ce défilé, les mannequins ont été parés de créoles avec un alignement de 11 diamants de 17 carats chacun. Cette pièce certifiée 100% neutre en émissions de carbone, par Diamond Foundry, montre une alternative durable.

Serait-ce une nouvelle voie pour le futur de la joaillerie moderne ?

 

Article réalisé par Thibaud Naert dans le cadre du Bachelor Luxe à l’Ecole ING, supervisé par Kyra Brenzinger

Visuels © Balmain x Diamond Foundry