Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !
Bénédikt Aïchele allume le feu de la passion !

Plutôt discret, Bénédikt Aïchele trace pourtant son chemin depuis plus de 20 ans dans l’univers des joailliers-créateurs qui comptent en France et à l’international.

En mars dernier, il a ouvert une troisième boutique à Bruxelles et revient pour le Guide-Joailliers sur ses passions qui l’animent.

Avec les 3 boutiques à Uzès, Paris et maintenant en Belgique, vous prenez une dimension internationale ?
Bénédikt Aïchele:  En effet, on peut dire cela, même si dans nos boutiques à Paris et à Uzès, nous avions déjà une clientèle très internationale. D’ailleurs, c’est ce qui m’a motivé pour ouvrir une boutique en Belgique : j’ai constaté à Uzès que la clientèle belge et nordique était déjà très sensible à mon design épuré et contemporain.

Vous avez d’ailleurs décidé de lier l’art au bijou à Bruxelles …
Bénédikt Aïchele:  La boutique de Bruxelles me permet de réunir deux de mes passions dans le même écrin : la joaillerie et l’art contemporain. L’art permet aussi de rendre une bijouterie plus conviviale et moins intimidante d’accès. Les gens peuvent rentrer comme dans une galerie et découvrir les œuvres et les bijoux.

Comment sélectionnez-vous les artistes ?
Bénédikt Aïchele:  Comme fils conducteur c’est l’art contemporain, mais dans ses différentes disciplines : la photo, la peinture ou encore la sculpture. C’est bien sûr aussi le fruit de rencontres personnelles et les artistes partagent des valeurs qui me sont chères : passer un message positif et apporter de la joie à notre vie !

Au salon Révélations, vous étiez déjà entouré d’un univers artisan-artistique…
Bénédikt Aïchele:  J’aime être dans un univers pluridisciplinaire et entouré par l’émotion artistique. Car mes clients sont des personnes qui comprennent que le bijou peut être aussi une expression artistique.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?
Bénédikt AïcheleSouvent, on pense que les bijoux sont des sculptures. Mais, je m’inspire surtout de la pureté des lignes de l’architecture comme les œuvres de Zaha Hadid  ou encore l’école du Bauhaus (mes origines allemandes n’y sont certainement pas étrangères).  A tire d’exemple, le corps de mes bagues vient sertir directement les pierres, aucune griffe ne va  créer de rupture dans les lignes.

Pourquoi les bagues constituent votre bijou de prédilection ?
Bénédikt Aïchele:  C’est un bijou que l’on porte et que l’on peut voir directement soi-même sur sa main. Le bijou vit une fois porté et je le construis comme une architecture autour du doigt avec ses volumes et ses contraintes.  C’est aussi l’occasion de créer des bijoux qui expriment des messages comme la bague « Destin Croisé » qui rappelle la symbolique asiatique du fils qui peut se détendre ou se rapprocher selon le cours de la vie. J’ai créé aussi la bague « Union », deux anneaux entremêlés, l’un rond et l’autres carré symbolisent deux personnalités qui se rencontrent et font le même effort l’un vers l’autre pour s’unir.

Les pierres que vous proposez sont particulièrement « vivantes ».
Bénédikt Aïchele:  Même si certaines pierres ne sont pas rares, je les choisis en fonction de la vie et de la lumière quelles dégagent, ce qui les rend uniques. C’est le cas de ma pierre de prédilection, le quartz rutile qui a fait mon succès avec la bague « Cube ».  Ces pierres ont de la personnalité comme les aigues-marines ou les émeraudes avec leurs jardins intérieurs captivants.

Tous vos bijoux sont réalisés à Uzès au sud de la France ?
Bénédikt Aïchele:  En effet, c’est une région où j’habite et où j’ai créé ma première boutique-atelier. Sur place, j’ai une équipe particulièrement professionnelle et passionnée qui m’entoure. Mais, j’aime aussi continuer à créer les concepts des formes des bijoux à partir du métal (sans travail de la cire) en travaillant autour de la personnalité de la pierre et la justesse des volumes.

Par votre culture franco-allemande, êtes-vous particulièrement soucieux de l’environnement ?
Bénédikt Aïchele:  Bien sûr, je travaille avec un affineur allemand qui offre une parfaite traçabilité de l’or « Fairminded » respectant les valeurs sociales et environnementales. Pour les pierres, je collabore avec des fournisseurs directs comme à Madagascar ou des négociants qui garantissent une vraie traçabilité en circuit court.  Je souhaite que mes bijoux respectent ce que la nature nous offre de plus précieux : la vie !

Interview, réalisée par Kyra Brenzinger

 

Pour en savoir plus :

Bénédikt Aïchele Joaillerie
www.benediktaichele.com

Boutique : 7, rue du Pont Louis-Philippe – 75004 Paris – Tél : 33(0)1 44 54 03 03
Atelier-Boutique : 2, rue de la Calade – 30700 Uzés – Tél : 33(0)4 66 22 79 22
Boutique-Galerie : Rue de Rollebeek 35 – 1000 Bruxelles – Belgique- Tél : 32(0)2 415 85 10

 Légendes :

– Bénédikt Aïchele travaillant le métal au chalumeau dans son atelier à Uzès dans le Gard
– Bague Cube Or jaune 750/°°  et quartz rutile.
– Bague Lapis lazuli or blanc 750/°°
– Collier Swang or blanc 750/°° diamants et tanzanites
– Bague Union deux ors: or jaune & or blanc 750/°°
– Bague de Foi II or jaune 750/°° & tourmaline verte.
– Bague Framboise or blanc 750/°° et tourmaline.
– Bague planète or rouge 750/°° et perle de culture de Tahiti.
– Bague Spire or blanc 750/°° et diamants
– La nouvelle boutique-Galerie à Bruxelles qui a ouvert ses portes en mars dernier