Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés
Bijorhca Paris : un tour du salon de la bijouterie-horlogerie à 360 degrés

Du 6 au 9 septembre prochain, le salon Bijorhca Paris ouvre ses portes avec toute la diversité de l’offre, proposée par les créateurs et les marques du secteur bijouterie-horlogerie.

Marine Devos, directrice du salon, nous dévoile en avant-première les thèmes incontournables.

Peut-on dire que le salon Bijorhca reste unique en France ?
Marine Devos : En effet, c’est aujourd’hui la seule rencontre professionnelle internationale, dédiée au secteur du bijou et de l’horlogerie en France avec une offre à 360 degrés : des matières premières à l’outillage en passant par les créateurs de talents jusqu’aux marques internationales.

Justement votre cheval de bataille du salon était le développement international. Qu’en est-il pour le prochain salon ?
Marine Devos : Vu mon parcours personnel travaillant pour différents salons internationaux, ce thème me tenait particulièrement à cœur. Pour le salon Bijorhca Paris, nous sommes passés de 25 à 34 pays participants avec des nouveaux territoires comme l’Israël, l’Irlande, la Slovaquie, les Emirats, l’Afghanistan ou encore Monaco. Nous avons toujours des pays fidèles qui reviennent à chaque session comme le Brésil ou l’Afrique du Sud. Les marques internationales représentent plus de 50% de l’offre exposante et également 30% des acheteurs et détaillants, ce qui est aussi essentiel pour le développement international des créateurs et des marques françaises.

Vous voulez mettre l’humain au cœur du salon…
Marine Devos : C’est essentiel, car ce métier est composé de passionnés ! Donc,
afin de remettre la création et le travail artisanal au cœur du salon, nous avons imaginé un nouveau pôle « Formations et Savoir-faire ». Anciennement appelé « Village Ecoles et Formations » et il sera enrichi cette session par la présence d’ateliers et de différents corps de métiers. Des démonstrations seront assurées par les mains d’experts, afin de valoriser les métiers qui sont à l’origine de la filière et de transmettre cette passion qui les anime. Vous pourrez ainsi retrouver un souffleur de perles de verre, des sculpteurs de cire, des sertisseurs ou encore un polisseur… Ils travailleront en direct, autour des écoles qui pourront également s’adresser au public pour présenter leurs formations avec des workshops thématiques. Nous proposons aussi un parcours sensoriel sur les 5 sens à découvrir à travers le salon de façon très ludique.

Pouvez-vous nous parler du nouveau secteur « L’Atelier » au 1er étage ?
Marine Devos : C’est dans la continuité de la présentation de métiers, nous avons des entreprises comme le Groupe TBRP qui proposent des solutions aux boutiques pour des personnalisations de bijoux, des services horlogers ou réparations. Dans l’espace Atelier, vous trouverez également du packaging avec de grandes maisons comme Laval ou encore la Gainerie Alain Sonnet, des apprêts et des outillages. Pour ce qui est des matières premières, vous les trouverez, au rez-de-chaussée.

Que proposez-vous pour les jeunes créateurs ?
Marine Devos : Pour permettre de révéler les talents et leur donner la possibilité de venir présenter leurs créations à moindre coût, nous avons créé une nouvelle offre, « Trends », gravitant autour de la Fashion area scénographiée par Elizabeth Leriche. Cet espace est la nouvelle vitrine qui accueille une sélection de créateurs et de marques émergents. Bien sûr, pour les marques déjà plus structurées et plus avancées dans leur distribution, elles seront rassemblées dans la nouvellement nommée « Fashion Area », plus en amont du hall.

Vous avez également organisé un nouveau concours de création ?
Marine Devos : Pour la seconde fois et dans le but de valoriser la création joaillière et éveiller les prises de conscience sur un sujet sensible, nous organisons le Concours Bijorhca Jewellery Awards, en partenariat avec les Ateliers Bermudes, 3J Création, Wacom et Ricoh. Cette fois-ci, la thématique retenue, en collaboration avec WWF France, sera celle de la « Préservation des Océans » et nous lancerons le nouveau concours, lors de l’édition de Septembre.

Qu’en est-il pour le secteur « Precious » ?
Marine Devos : Nous sommes encouragés par le retour de fabricants bijoutiers, spécialistes de la perle de culture, comme Porchet, mais également Shinju Kobe qui propose des perles Akoya, Les Merveilles du Pacifique, Négoce Iles perles de Tahiti, mais aussi le Groupe Vendôme qui présentera ses créations joaillières. Les créateurs de la nouvelle marque Persta, l’un des lauréats du concours Chall’Angel, présenteront notamment, des bagues « suspendues » qui s’imbriquent grâce à un système dissimulé sous les anneaux. Et puis nous avons également des marques horlogères, comme le Groupe BWD, Bill’s Watches Tacs, Tamaris ou Opinion Chronographe, qui apportent des nouveaux concepts au marché en proposant des montres sur mesure. Toutes ces marques seront réunies sur la « Precious Area », autour de la Precious Gallery, qui mettra en lumière, dès l’entrée du salon, une sélection de l’offre et de la création précieuse.

Et comment allez-vous faire venir plus d’acheteurs pendant le salon ?
Marine Devos : Pour les acheteurs français, nous nous appuyons sur des partenariats comme l’UBH (Union de la Bijouterie Horlogerie), la BJOP ou encore des acteurs clés de la profession, comme la Maison Piat ou Courbet, qui viendront débattre sur les enjeux et les initiatives du secteur. Bijorhca est une marque forte et reconnue à l’international et grâce à notre expertise de mise en relation entre les différents acteurs du secteur, nous avons mis en place plusieurs échanges, en nous appuyant, notamment, sur les salons de notre groupe à l’international, mais également, sur nos filiales étrangères. Nous avons également investi dans des actions marketing conséquentes pour disposer de données nouvelles, afin de toucher de nouveaux interlocuteurs.Nous attendons près de 12 000 visiteurs, et à ce jour, nos taux de pré-enregistrements sont prometteurs.

Que diriez-vous pour motiver les acheteurs à venir sur le salon Bijorhca ?
Marine Devos : Nous avons l’avantage unique de pouvoir réunir l’ensemble de la profession sur un même lieu et notre objectif est, dans une démarche collective, de redonner aux détaillants et acheteurs la possibilité de venir à la rencontre de l’offre et des marques exposantes.

Rendez-vous donc à Paris Porte de Versailles dès le 6 septembre !

Interview exclusive réalisée par Kyra Brenzinger

Pour en savoir plus :
Bijorhca Paris du 6 au 9 septembre 2019
https://www.bijorhca.com/

Légendes :

1-Affiche officielle du salon Bijorhca
2-Marine Devos, directrice du salon Bijorhca Paris
3- Boucles d’oreilles de Bruno Da Rocha
4-Les perles de culture de Kobe, Shinju Kobe
5-Collier Dansk Smykkekunst
6-Bracelet de Bijoux Evidence
7-Parure de Blanca Leone
8-Collier en aluminium de Monica Krexa
9-Dessin de Camille Diogo qui a remporté le 1er prix du concours Bijorhca Jewellery Awards de janvier 2019
10-Sac de Debora Ioschpe