Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs
Le Champagne Philipponnat aux précieuses saveurs

Depuis 1552, les ancêtres de la famille Philipponnat se sont installés sur les terres d’Aÿ-Champagne, véritable berceau de la Champagne.

François Philipponnat, le descendant de la 17ème génération, nous a fait une visite du domaine et des merveilleuses caves creusées dans la craie.

Après une ascension sous 35.c sur les coteaux abrupts avec une pente à 45 degrés, François Philipponnat nous présente avec un grand sourire le domaine familial. « Vous êtes ici dans le cœur historique de la Champagne dans le Pinot noir. Nous avons 20 hectares dont 6 hectares uniques pour notre millésime le Clos des Goisses. C’est le terroir le plus chaud, exposé plein sud avec la craie blanche qui intensifie la chaleur du soleil. Tout est ramassé à la main, car aucune machine ne peut passer ici ! ».

Une fois revenus au frais dans la bâtisse servant de salle d’accueil et d’habitat cossue pour la famille, nous rencontrons son père, Charles Philipponnat à qui nous demandons si son ancêtre était déjà dans le Champagne ? « Non, notre ancêtre Avril Philipponnat, d’origine suisse, était vigneron et négociant de vin, fournisseur de Louis XIV car la ville d’Ay dépendait directement de la Couronne depuis les comtes de Champagne. L’activité du Champagne a démarré en 1870, mais ensuite il y a eu la crise du phylloxéra et les 2 guerres… donc la forte croissance du Champagne date des années 1950-60 et avec un pic dans les années 80 ».

Et comment s’est passée la crise du Covid par rapport aux ventes de Champagne ? « Nous avons perdu du chiffre avec la fermeture des restaurants et bars, mais nous avons récupéré les ventes par les cavistes qui fournissent les particuliers ».

François Philipponnat continue la visite tout en nous dévoilant quelques chiffres de l’entreprise. « Nous avons réalisé un chiffre d’affaires en 2019 de 20 millions d’euros et avons 27 salariés (sans compter les saisonniers). Nous vendons 600.000 bouteilles par an auprès de 50% en France et 50% à l’étranger (l’Italie est le plus gros marché  avec 20% de l’export et ensuite auprès de 50 pays différents comme le Royaume Uni, Belgique, USA, Suède, Japon…) ».

On rentre enfin dans les célèbres caves historiques du XVIIIe siècle qui appartenaient au Château de Mareuil avec une température constante à 12°c et où des « foudres », les grands tonneaux renferment du Champagne depuis 1947. « Nous en ponctionnons en partie pour améliorer notre cuvée chaque année et nous en rajoutons au fur et à mesure. C’est un peu notre recette maison ! ».

Un Champagne peut être réalisé en 18 mois, mais dans la famille Philipponnat, on aime la tradition et on préfère laisser reposer le Champagne au moins 4 ans. « La première étape consiste à presser le raisin et à rajouter de la levure et du sucre (24 gr) pour créer du gaz carbonique. La seconde étape est le dégorgement pour enlever le dépôt et on rajoute de la liqueur de vin et du sucre selon qu’on souhaite obtenir du brut  ou du demi-sec ou sans sucre pour la « cuvée non dosée ». Nous sommes la première maison à avoir inscrit sur les contre-étiquettes la base dominante des vins, le dosage et la date de dégorgement permettant au consommateur une parfaite traçabilité du processus de fabrication ».

Dans un dédale de galeries sur 1,5 km, 3 millions de bouteilles sont gardées précieusement et attendent patiemment pour remonter à la surface dans les mains des cavistes ou des clients venus sur place pour une dégustation. « Nous avons commencé à proposer un circuit d’oenotourisme avec les pays voisins comme la Belgique ou la Hollande, mais nous avons aussi des demandes des Italiens (nos premiers clients), Américains ou Japonais et Chinois… Nous pouvons organiser à la demande une visite sur une demi-journée  ».

Nous remontons l’allée centrale de la cave dévoilant l’exceptionnelle falaise de craie majestueuse et renfermant certaines bouteilles datant de 25 ans.

Dernière étape de notre initiation : la dégustation du Champagne Philipponnat. Le brut de 2016 se caractérise par son intensité et sa fraîcheur. La cuvée « non dosée » propose le Champagne sans sucre qui est de plus en plus demandé représentant ¼ de la production de la maison, tandis que le Blanc de Blanc est réalisé uniquement à base de Chardonay.

Nous dégustons ensuite la cuvée grand cru 1522 qui selon nous est exceptionnelle, car avec un vieillissement de 8 ans, on ressent les parfums des Champagnes savamment gardés depuis des années. Et pour finir, le Clos des Goisses est particulièrement recherché par les connaisseurs. « Nous avons vu certaines bouteilles s’envoler dans les ventes aux enchères à 6500$ la bouteille de 1964 ! ».

Cette immersion au cœur de la Champagne est aussi une immersion au cœur de l’histoire de France. Et pour les bijoutiers, sachez que René Lalique est né à Aÿ-Champagne. Donc, partez en visite entre amis tout en buvant avec modération bien entendu !

 

Kyra Brenzinger

 

Pour en savoir plus :

www.philipponnat.com

Visite et dégustation uniquement  sur rendez-vous

A boire avec modération