Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée
Citrus : une marque fashion vitaminée et colorée

Aurélie Aydogdu dite Lili est la créatrice de Citrus. Modéliste, toiliste et couturière de formation, elle lance sa marque en 2018. Une marque éthique et responsable, française, du fait-main, qui casse les codes.

Découvrez qui est cette jeune femme pleine d’ambition.

Pourquoi avoir choisi ce nom de marque ?

Citrus est un anagramme de mon nom de jeune fille. Il est aussi en référence au citron qui est raccord avec le côté coloré et vitaminé de mes créations et de mon tempérament.

Comment vous est venue l’idée de créer cette marque ?

Depuis mon enfance, je rêvais de créer mes propres vêtements, car j’ai baigné dès mon plus jeune âge dans beaucoup de créativité à travers par exemple un intérêt pour la mode et le dessin.  De nombreuses expériences m’ont permis de concrétiser mon rêve d’enfant en janvier 2018. Je peux citer mon beau-père avec qui j’ai partagé 6 années d’expérience, qui est couturier indépendant et qui m’a formé, m’a transmis tout son savoir-faire et ses connaissances. Il a travaillé pour de grandes maisons comme Nina Ricci ou Pierre Cardin. Diplômée de l’Académie International de Coupe de Paris en 2014, j’ai commencé par rejoindre une association d’insertion professionnelle où j’occupais le poste de cheffe d’atelier. Je formais alors différentes personnes aux métiers de la couture. Les occasions de la vie m’ont mené ensuite à pouvoir créer Citrus.

Que faites-vous : du sur-mesure ou du prêt-à-porter ?

J’ai commencé par la création de vestes uniques de type bombers, puis des t-shirts. Je fais tout de A à Z, afin d’apporter une finition soignée à chacune de mes pièces. En moyenne, il faut compter 6 à 8 jours pour une pièce, du premier coup de crayon au dernier coup de repassage. C’est de l’artisanat, chaque pièce est unique. Je crée des pièces fortes pour des personnes affirmées, anticonformistes, différentes (femme et unisexe), avec une manche toujours différente de l’autre pour renforcer le caractère atypique. Pour moi, nos différences nous rendent uniques. Pourquoi s’habiller comme tout le monde ?

Quelles sont vos inspirations ?

Si j’avais seulement deux couturiers à citer en référence ce serait Vivienne Westwood et Jean-Paul Gaultier car je me reconnais dans leurs folies et leurs mélanges des styles et des époques.

L’inspiration vient également des tissus trouvés chez un fournisseur-fabricant français qui travaille pour les plus grandes maisons de couture. Apres avoir choisi mon association de tissus et de mercerie (biais, fermeture, bord-côtes), je pars du croquis réalisé au préalable. Je fais donc une toile sur mannequin jusqu’à obtenir la forme voulue (technique de moulage), ce qui me fait un patron. Il ne reste plus qu’à régler quelques détails, afin de découper dans les tissus les différentes parties qui composent la pièce. Pour finir, un montage en machine qui est fait par mes soins également.

Quel est votre positionnement sur le marché ?

On peut me classer dans les créateurs-artisans haut de gamme, car mes pièces sont en moyenne autour des 700€ prix public. C’est un positionnement qui s’est imposé par le choix des matières que j’utilise, ainsi que la façon dont elles sont produites (pièces uniques et très petites séries).

Créez-vous des collections ?

Je ne fonctionne pas vraiment par collection. En tant qu’artisan, mes créations naissent les unes après les autres à la suite d’un coup de foudre avec un tissu. Elles ont d’ailleurs toutes un nom, la dernière s’appelle Aïana. Mes dernières créations sont dans la lignée des premières, colorées et atypiques, elles ont encore plus de sens dans la période actuelle que nous vivons !

Où vendez-vous ?

Avant la crise du covid, je vendais principalement en boutique de créateurs sur Paris, car la vente en directe me permettait d’exposer ma façon de travailler. J’étais donc présente, afin de pouvoir expliquer mon univers, ainsi que l’histoire de mes pièces aux clients. J’ai dû mettre de côté la vente en ligne, car ce type de pièces a besoin d’être essayé pour s’apercevoir de la qualité des matières et du soin apporté. Mes nouveaux modèles seront prochainement vendus dans ma boutique en Seine et Marne (77). Cette boutique sera une nouvelle fois un « Mix », car en plus d’y trouver mes produits, je proposerai également mes services en création sur mesure.

Avez-vous tissé des collaborations pour vous faire connaître ?

J’ai collaboré avec beaucoup de personnes talentueuses, mais qui ne sont pas forcément connues comme des photographes, maquilleuses professionnelles, mannequins… J’ai la chance d’avoir ma meilleure amie d’enfance qui est danseuse professionnelle à Paris et qui m’a fait rencontrer Frédéric Jean Baptiste, chorégraphe pour plusieurs shows et émissions télévisées. Il aime beaucoup mon travail et il a d’ailleurs posé avec la veste Gaïa, lors d’une visite à une vente de créateurs. J’ai également collaboré pour des photos avec Nath, dit Leon (@natditleon), chorégraphe du fameux jeu sur la console Nintendo Wii « justdance », photographié par Michael Higgins (@michaelhigginsphoto). J’ai également fait une des tenues de concert d’une artiste “multi-casquette” (comédienne, chanteuse, actrice…) qui se nomme Anjaya.

Quelle est la définition du style selon vous ?

Pour moi le style c’est la facilité d’être hors-norme tout en étant à l’aise avec l’image que l’on renvoie.

 

Contacts :

La créatrice Lili CURTIS
P.06 19 66 36 10

curtislili@yahoo.fr

Facebook : Citrus Paris
Instagram : citrus_lil

Interview réalisée par Héloïse Ouger dans le cadre du Bachelor Luxe à l’Ecole EAC-ING, supervisé par Kyra Brenzinger

Photos de Citrus – collections 2019-2020