Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines
Exposition au musée de l’Homme : le piercing sous le regard des sciences humaines

Dans le cadre d’une exposition, le musée de l’homme décrypte l’histoire du piercing et ses différentes significations du point de vue anthropologique.

A travers une mise en scène d’une grande richesse visuelle et matérielle, le public remonte 45 000 années en arrière, à l’origine de cette pratique.

Habituellement associés à la communauté punk ou gothique, les piercings sont en fait une pratique qui remonte à la préhistoire et qui était présente sur tous les continents. Ils étaient utilisés dans diverses tribus à travers le monde comme les Kayayos au Brésil ou les Dayaks à Bornéo.

Ces pratiques avaient plusieurs significations. D’abord, les piercings sont un moyen de montrer une appartenance à un groupe au sein de tribus et peuvent aussi symboliser un rite de passage à l’âge adulte ou lors des mariages. Selon les peuples, il arrive aussi que le piercing soit un signe de soumission, de beauté ou de force.

En Europe, la pratique était peu répandue et beaucoup de gens se limitaient au simple port de boucles d’oreilles. Les piercings plus contemporains sont apparus en Californie dans les années 70 grâce à des précurseurs qui voulaient libérer leur corps en se définissant eux-mêmes de « Primitifs Modernes ».

La mode du piercing était cependant, il n’y a pas si longtemps, encore mal vu et elle était plutôt associée aux subcultures naissantes (punks, gotiques, Gays, SM).

Aujourd’hui, la pratique est mondiale et s’est répandue grâce à internet mais souffre encore de nombreux préjugés.

C’est ainsi que les nouvelles générations ont réinventé le piercing de manière beaucoup plus hygiénique avec des salons officiels. Cette pratique est abordée comme une nouvelle mode et un moyen d’expression sur tout le corps.

Musée de l’Homme

Exposition : Le piercing
Jusqu’au 9 mars 2020

http://www.museedelhomme.fr/fr

Article réalisé par Diane Gravier dans le cadre du Bachelor Luxe à l’Ecole ING, supervisé par Kyra Brenzinger

Légendes :

1- Affiche de l’exposition par Kévin Bideaux, Galatée percée, 2015
2- Mise en scène exposition Piercing-001 © MNHN J.C Domenech
3- PercePolis © JC Domenech
4 – Raoni Metuktire, un des grands chefs du peuple Kayapo, et une figure internationale emblématique de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et de la culture indigène, en 2016 © CC3.0 Agência Brasil
5 – Punk au Wave Gotik Treffen festival, Leipzig, allemagne, jiun 2011 © Martin SoulStealer
6- Exposition Piercing-001 © MNHN J.C Domenech
7 – Sans titre © Laura Sonnino Jannelli
8- Exposition Piercing-001 © MNHN J.C Domenech