Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes
Frediani : un voyage au cœur des gemmes

Tombé dans la joaillerie depuis son enfance, Didier Frediani nous fait partager sa passion pour les gemmes qu’il  source aux 4 coins de la planète depuis plus de 30 ans.

Nous l’avons rencontré cet été avec son équipe dans la boutique familiale à Nice pour découvrir ses dernières trouvailles.

Vous êtes implantés depuis 3 générations comme bijoutiers à Nice. Pouvez-vous nous en parler ?

Didier Frediani : En effet, mon grand-père s’est installé comme bijoutier en 1946, dans la rue Défly à Nice. C’est une rue connue pour les artisans d’art et mon père a repris l’affaire et s’est installé en face dans la boutique actuelle. Gemmologue et expert, il a créé en 1985 un bureau de vente de pierres précieuses, au service des professionnels. Il m’a amené dans ses voyages vers les pays producteurs et m’a transmis sa passion. Depuis, j’ai développé le négoce des gemmes en fournissant 1500 joailliers français. J’ai repris l’atelier de joaillerie familial et c’est sur l’établi de mon grand-père que mes deux joaillières Martine et Adeline réalisent leurs créations.

Car votre cœur de métier c’est surtout « chasser » les pierres.

Didier Frediani : C’est ma vraie passion ! Mon père m’a initié, mais j’ai multiplié les destinations pour découvrir les gemmes en contact direct avec les mines : à Madagascar ou au Sri Lanka, mais aussi dans des coins plus reculés comme en Tanzanie dans la Vallée de Umba à la recherche de saphirs de couleurs, au Vietnam avec les rubis et spinelles de Yen Baï ou encore à Mogok en Birmanie et ces pierres exceptionnelles….

Qu’est-ce qui vous anime dans cette quête ?

Didier Frediani : Ce sont les rencontres avec les gens… A Chantaburi en Thaïlande, nous avons tissé des liens avec des familles de négociants en saphirs et rubis depuis 2 générations. Nous avons été invités à des mariages dans la cathédrale de Chantaburi construite par les Français, il y a plus de 100 ans, avec l’incroyable statue de la Sainte Vierge, sertie de saphirs (voir photo) ! Je partage certaines aventures et rencontres à travers un carnet de voyage très documenté sur mon site internet (www.frediani.fr) pour vous faire découvrir le métier de chercheur de pierres avec des photos prises dans les mines, les marchés…

Car vous achetez aussi sur les marchés et non dans les comptoirs ?

Didier Frediani : Depuis 30 ans, je voyage dans ces pays  et je suis très exigeant au niveau de la qualité. C’est facile d’acheter une pierre très chère dans un comptoir… Mais avoir une belle pierre à un bon prix, c’est avoir du talent et cela fait partie de mon métier ! Regardez ce péridot de 30 carats, je l’ai trouvé sur le marché des ombrelles à Mogok. Une jeune fille me l’a présentée et je savais que j’allais rentrer avec cette pierre, car c’était un vrai coup de cœur. On a des idées en tête, mais parfois des rencontres bouleversent tous vos plans !

Et au Brésil, vous avez aussi fait des rencontres gemmologiques ?

Didier Frediani : Regardez cet incroyable quartz rose étoilé de 603 carats… Cette pierre fait partie de notre collection personnelle. Nous l’avons ramené en 1995, lors d’un voyage au Minas Gerais au cœur du Brésil, alors que nous allions vers les mines de tourmalines d’Aracuaï.

Quels sont vos derniers coups de cœur ?

Didier Frediani : J’ai mis la main sur des opales bleues exceptionnelles venant du Pérou. On connaît bien les opales de feu du Mexique, mais au Pérou vous avez des opales d’un bleu intense très proche de la couleur des tourmalines Paraïba. J’ai également des pierres de lune exceptionnelles avec des effets bleu irisé en provenance des mines de Bihar en Inde. Nous avons également une belle collection de saphirs avec des dégradés de couleur qui sont très rares et très recherchés.

Vous fournissez à la fois les professionnels et le client final ?

Didier Frediani : Les clients à la recherche d’une pierre peuvent commander en direct ou à travers leurs bijoutiers attitrés car nous avons environ 700 revendeurs HBJO en France. Nous avons refait notre site Internet pour faciliter les recherches, car nous proposons environ 3000 pierres de centre. Les clients peuvent ainsi suivre la traçabilité de la pierre en découvrant les différents sites et les gens avec qui nous travaillons en toute confiance depuis des années. Et dans notre atelier à Nice, nos créations sont réalisées avec les pierres ramenées de nos différentes aventures gemmologiques. En achetant nos pierres, ils voyagent un peu avec nous !

 

Contact :

FREDIANI – 3, rue Defly – 06000 Nice
Tél. 00 33 493855834

https://www.frediani.fr/

 

Interview réalisée par Kyra Brenzinger

Photos
Le Guide-Joailliers en visite chez Frediani – photos 3 et 5 de Kyra Brenzinger
Autres photos extraites du carnet de voyage de la maison Frediani