Ilgiz F. au Musée du Kremlin
Ilgiz F. au Musée du Kremlin
Ilgiz F. au Musée du Kremlin
Ilgiz F. au Musée du Kremlin
Ilgiz F. au Musée du Kremlin
Ilgiz F. au Musée du Kremlin

Le joaillier Ilgiz Fazulzyanov a reçu l’unique privilège d’exposer à Moscou au sein du musée du Kremlin, après son compatriote Pierre-Karl Fabergé. Tous deux maîtrisent l’art de l’émail, si prisé en Russie et sont reconnus par les grands collectionneurs du monde entier.


L’exposition « La haute joaillerie inspirée par la nature – Ilgiz F », ouverte du 1er avril au 31 juillet, a été placée au cœur du Musée du Kremlin, au clocher d’Ivan le Grand. L’exposition met en scène les créations joaillières de Ilgiz Fazulzyanov, réalisées à différentes périodes et dans différentes techniques. Les pièces d’arts sont accompagnées de leur croquis et dessins originaux, donnant ainsi une meilleure idée des techniques du maître-joaillier et nous entrouvrant un peu plus les portes de son « atelier créatif ».

Ilgiz est né à Kazan en Russie dans la République du Tatarstan, où il a été diplômé de l’École D’Art de Kazan «Nikolaï Fechine». Puis, il a créé ses premières pièces de joaillerie et en 1994, il découvre l’art de l’émail. En quelques mois, il développe sa propre technique et atteint un tel niveau de technicité que ses premières œuvres exposées en France lui vaudront les louanges des experts. Depuis cette époque, l’émail est devenu sa technique de prédilection qu’il présente dans le monde entier. En 2011, il remporte à Hong Kong la médaille d’or du concours International Jewellery Design Excellence Award et en 2014, il reçoit la plus haute distinction du grand prix du Trésor National Russe.

«Mon travail est imprégné de la chaleur de mes mains», raconte Ilgiz Fazulzyanov. «Mon art m’a appris à être très concentré et très attaché au moindre détail, car le monde qui nous entoure est incroyablement riche pour celui qui sait le regarder. Qu’y a t il de plus beau que la nature? A première vue, il parait facile de reproduire une fleur ou une libellule. Mais même copier la moindre petite veine sur son aile, ne suffit pas à exprimer son caractère, à transmettre le frémissement de son vol, à montrer sa fragilité et sa grâce».

Inspiré par la nature et le mouvement Art Nouveau, Ilgiz fait découvrir au public sa bague « Aigremoine », ornée d’une boule d’opale ou la bague « Artichaut » avec une perle de Tahiti gravée par Victor Tuzlukov et habillées de délicats émaux donnant littéralement vie aux bijoux. Son pendentif « Dragonfly » (libellule) ou ses boucles d’oreilles « Butterfly » (papillons) ne sont pas sans rappeler l’influence du grand maître Lalique. Mais Ilgiz aime aussi les lignes géométriques du mouvement Art Déco comme avec son pendentif « Winter Garden » (jardin d’hiver) avec des constructions de cabochons de topazes et d’aigues-marines.

L’exposition nous propose de faire un plongeon dans l’histoire du bijou, réinterprété par un maître-joaillier russe contemporain. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de venir à Moscou, une centaine de pièces de Ilgiz sont à découvrir à la boutique « Kalina » à Monaco !

Kyra Brenzinger

Musée du Kremlin de Moscou du 1 avril – 31 juillet 2016
Exposition « La haute joaillerie inspirée par la nature : ilgiz f. »
Moscou, Kremlin – Russie

http://www.kreml.ru/
ou
http://ilgiz.com

Légendes :
– Bague “Aigremoine”, émail, opale et diamants sur or jaune

– Bague “Artichauts”, émail, perle gravée sur or jaune.

– Collection « Butterfly », médaille d’or du concours International Jewellery Design Excellence Award de Hong Kong

– Pendentif « Dragonfly »

– Bague « Carpe »

– Boucles d’oreilles « Poppies »