Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux
Le monde enchanté des oiseaux

Les joailliers de l’Art Nouveau ne s’y sont pas trompés  : rien n’est plus beau que la nature ! C’est ce que confirme l’exposition « Paradis d’Oiseaux » de l’Ecole des Arts Joailliers, mais aussi d’autres maisons qui mettent à l’honneur les oiseaux aux plumages multicolores.

L’exposition Paradis d’Oiseaux à l’École des Arts Joailliers

Particulièrement raffinée et colorée, l’exposition, organisée par l’école privée de la maison Van Cleef & Arpels,  propose un parcours entre ciel et terre, recréant l’abondance d’oiseaux qui caractérise le paradis dans les arts. Certaines broches sont accrochées à un fil semblant évoluer comme par magie dans les airs. Provenant de deux collections privées et des fonds patrimoniaux de Van Cleef & Arpels, les bijoux mettent à l’honneur les grandes maisons joaillières comme Cartier, Mauboussin, Mellerio et VCA bien entendu, mais aussi des bijoutiers aujourd’hui disparus comme   Sterlé, Baugrand ou Rouvenat qui se sont fait connaître notamment pour des broches particulièrement ouvragés.

« La multiplication des oiseaux dans la joaillerie à partir de la fin du XIXe siècle s’inscrit dans le goût pour un naturalisme décoratif qui envahit les intérieurs. Au sein des collections de naturalia constituées par des amateurs d’histoire naturelle figurent en bonne place des montages artistiques intégrant des spécimens naturalisés appelés paradis d’oiseaux », explique Marie Vallanet-Delhom, présidente de l’Ecole des Arts Joailliers.

Ces broches dialoguent avec des œuvres patrimoniales prêtées exceptionnellement par le Muséum national d’Histoire naturelle, le Musée des Arts Décoratifs et le Musée national de céramique de Sèvres.

Exposition Les Paradis d’Oiseaux

Entrée gratuite du 15 mai au 13 juillet
https://www.lecolevancleefarpels.com/fr

 

L’envol des grues de la maison Ole Lynggaard

Depuis toujours la nature est un thème dominant pour cette maison joaillière danoise qui sait sublimer l’élégance et la poésie des fleurs et du monde animalier. Le fondateur de la marque, Ole Lynggaard a cette fois-ci étudié l’envol des grues qui passent par le Danemark pour atteindre les régions chaudes en hiver et reviennent au printemps.

La collection « Cranes » (grues) a été présentée dans la boutique à Paris par Søren Lynggaard, CEO et fils du fondateur, qui a expliqué admiratif la démarche créative de son père : « Depuis trois ans, il a travaillé et expérimenté sur ce sujet pendant des centaines d’heures dans nos ateliers en étudiant, dessinant et effectuant des pliages et des moulages de grues. La nouvelle collection présente une combinaison de différentes grues : la longue et fine grâce de la grue royale, la beauté des yeux rouges de la grue demoiselle, et l’apparence sympathique de la grue cendrée ».

Avec ses formes fines, ses mouvements précis et son incroyable parade nuptiale, les éléments expressifs comme le bec, le bas du cou et les pattes prennent vie grâce à l’or 18 carats, et contrastent de façon exquise avec l’or blanc satiné du haut du cou élancé et des ailes gracieuses. La tête, le cou et les pattes sont pavés de diamants blancs de différentes tailles.

Une collection de haut vol à admirer dans la boutique Ole Lynggaard au 4, rue du 29 Juillet à Paris.

https://www.olelynggaard.com/

 

Par Kyra Brenzinger

Légendes :
Exposition Paradis d’Oiseaux -Clip Oiseau de Paradis, Van Cleef & Arpels, 1942, Collection Van Cleef & Arpels, Photo Bertrand Moulin pour Van Cleef & Arpels
Exposition Paradis d’Oiseaux – Broche Oiseau, Collection privée ©Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre
Exposition Paradis d’Oiseaux – Clip Oiseau Van Cleef & Arpels, 1963– photographes, Laurent Legendre
Exposition Paradis d’Oiseaux – Broche Oiseau, XIXème siècle, Collection privée, © Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre
Exposition Paradis d’Oiseaux – Broche Paon Charles Mellerio, vers 1910, Collection privée (Photo 1), © Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre
Ole Lynggaard,  broche Cranes, or jaune et or blanc gravé, 159 diamants et 1 rubis cabochon, pièce numérotée
Ole Lynggaard,  bague Cranes, or jaune et or blanc gravé, 56 diamants et 1 rubis cabochon, pièce numérotée
Ole Lynggaard,  boucles d’oreilles Cranes, or jaune et or blanc gravé, 60 diamants et 1 rubis cabochon, pièce numérotée