Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance
Le Musée de l’Armée dévoile ses canons de l’élégance

A travers une scénographie originale, le Musée de l’Armée propose de mettre en parallèle des créations de couturiers avec 200 pièces d’uniformes, d’armements et d’équipements du XVIème siècle à nos jours.

Le musée met en lumière ces objets d’exception et convoités qui permettaient de distinguer les militaires des civils, mais également de montrer leurs goûts pour la parure. La beauté, la qualité voire la richesse des armes et des pièces d’équipements affichaient leurs grandeurs, comme aussi bien l’éclat de leurs triomphes.
L’élégance n’est pas uniquement une affaire de vêtements, loin d’être un caprice que s’autorisent les militaires les plus aisées, le luxe dans leurs habillements et leurs accessoires participent à leur identité ainsi qu’à leurs statuts.
Plus de 200 œuvres d’armureries, d’arquebuseries, d’orfèvreries, de broderies, de tablettes ou encore de sellerie y sont exposées pour le plaisir des visiteurs. Des prêts prestigieux des maisons Jean-Paul Gaultier, Raf Simmons, Dries van Noten ou encore Arthus Bertrand viennent habiller et soutenir le propos de l’exposition.
C’est à la découverte de ces objets remarquables, tant historiques qu’esthétiques, et d’un savoir-faire unique que le Musée de l’Armée nous ouvre ses portes pour un voyage au fil des époques et à la découverte du luxe militaire, un secteur peu connu du grand public.

Zoom sur un des partenaires de l’exposition :
Arthus Bertrand, de l’orfèvrerie à la joaillerie haut de gamme
La maison Arthus Bertrand fait partie des partenaires pour l’exposition « les canons de l’élégance » où elle présente ses pièces historiques.
Née de la rencontre de deux familles visionnaires, la maison Arthus Bertrand gagne ses racines de la gloire Napoléonienne et connaît son essor durant le Second Empire. Grâce au savoir-faire unique et méticuleux de la maison, elle deviendra le fournisseur officiel de Napoléon III pour ses médailles. La maison réalisera d’autres collections historiques au fil des années avec des épées, des chevalières pour les grandes familles françaises ou encore le grand collier de la légion d’honneur. De nombreux prêts issus des archives de la maison sont présentés à l’exposition.
Depuis, la maison a su évoluer avec son temps et propose aujourd’hui des bijoux, plus actuel, qui peuvent être portés par une clientèle classique tout en mettant son patrimoine d’exception au goût du jour.

Pour plus d’informations :
Exposition « les canons de l’élégance » jusqu’au 26 janvier 2020.
Musée de l’Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle 75007 Paris
Tél. 01 44 42 38 77
www.musee-armee.fr

Article réalisé par Anouk Lettang dans le cadre du Bachelor Luxe à l’Ecole ING, supervisé par Kyra Brenzinger

Légendes :
Affiche « Les Canons de l’élégance » © Wijntje van Rooijen & Pierre Péronnet
Visuels scénographie « Les Canons de l’élégance » ©Paris, musée de l’Armée-Anne-Sylvaine Marre-Noël

2- Habit de tambour des Coldstream Guards, vers 1890, Paris, musée de l’Armée
© Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne- Sylvaine Marre-Noël
3. Pertuisane des gardes de la Manche de la Maison du Roi, vers 1679, Paris, musée de l’Armée © Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Émilie Cambier
4. Bourguignotte de
« l’ensemble à la chimère », vers 1560-1570, Paris, musée de l’Armée
© Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Chavan
5. Épée d’honneur offerte au commandant Marchand par le journal La Partie, vers 1899, Paris, musée de l’Armée © Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
6. Plaque de ceinturon de la République de Venise, XVIIe siècle Paris, musée de l’Armée
© Paris – Musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne- Sylvaine Marre-Noël
7-8, médailles réalisées par la Maison Arthus Bertrand
9. Dries van Noten (né en 1958), Duffle-coat, 2015, collection automne-hiver, Paris, Musée des Arts Décoratifs © MAD, Paris / Christophe Dellière
10. Raf Simons (né en 1968), Ensemble, 2001,
collection automne-hiver, collection « Riot riot riot », Paris, Musée des Arts Décoratifs © MAD, Paris / Jean Tholance