Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers
Pierres gravées, l’exposition qui célèbre les 10 ans de l’École des Arts Joailliers

Fondée en 2012 avec le soutien de  la maison Van Cleef & Arpels, l’École des Arts Joailliers propose au grand public des expositions passionnantes comme cette dernière, intitulée « Pierres gravées, camées, intailles et bagues de la collection Guy Ladrière ».

À travers l’étude de la remarquable collection particulière de Guy Ladrière, exposée pour la première fois au public, l’école nous plonge au cœur d’une véritable initiation à l’histoire de la glyptique. Deux cents pièces sont exposées, de l’Antiquité grecque au XIXe siècle, permettant de présenter un panorama continu de techniques et de styles.

Depuis l’Antiquité, la technique de la glyptique reste inchangée, les pierres sont travaillées par abrasion grâce à un outil rotatif intitulé le tour. Pour entailler la pierre, de la poudre de corindon est broyée, mêlée à de l’huile puis placée à l’extrémité de l’outil. La taille se fait en approchant la pierre du tour, qui lui, reste statique.

Les intailles sont des pierres gravées en creux qui, en général, sont destinées à laisser une empreinte dans la cire afin d’apposer son sceau. Il s’agit de la technique la plus ancienne de la glyptique.

Tandis que les camées eux se gravent en relief et sont sculptés dans des gemmes comme l‘onyx, le sardonyx, le lapis-lazuli ou l’agate. Les veines de ces pierres apparaissent lors de la taille, des tons clairs aux plus foncés. En jouant avec leurs contrastes, les lithoglyphes soulignent un détail, révèlent les sujets ou plongent leurs motifs dans l’obscurité.

A travers cette exposition, on constate que l’art de la glyptique a créé des chefs d’œuvre, et se déploie sur les gemmes les plus variées, de toutes couleurs, cornalines ou héliotropes, rubis ou améthystes. C’est donc la grande histoire doublée d’une histoire de l’art et des techniques que permet de faire revivre cette collection, qui comprend, parmi les plus belles pièces, le rubis gravé à l’effigie de l’empereur Auguste ou la bague au camée du roi Charles V.

Le thème de cette exposition est en adéquation avec les valeurs que souhaite partager l’École des Arts Joailliers puisqu’il se situe au croisement de l’histoire de l’art, de la gemmologie et de l’histoire des techniques, des disciplines que l’École nous permet de découvrir à travers ses nombreux cours, ses conférences et ses ateliers.

Article réalisé par Elora de Sousa Teixeira et supervisé par Kyra Brenzinger dans le cadre du Bachelor Luxe pour l’Ecole EAC-ING

 

Informations pratiques

L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS

31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris Tel. 01 70 70 38 40

Exposition du 12 mai au 1er octobre 2022

Entrée gratuite, sur réservation

www.lecolevancleefarpels.com

 

Légendes photos :

1- Affiche de l’exposition Pierres gravées

2-France, Pays Bas ou Allemagne, XVIe siècle, Profils d’homme et de femme, Camée en agate, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly

3-Etrurie, Ve siècle av. J.-C., Homme agenouillé, Intaille sur un scarabée en cornaline, monture en or, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly

4-France, XVIIe siècle, Anne d’Autriche, Camée en sardonyx(intaille au revers), Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly

5-Empire romain, Osiris Canope Calcédoine, monture du XVIIe siècle en argent doré, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly.jpg

6-Fin du XVe, Chasse au sanglier, d’après l’antique, Camée en sardonyx monté en enseigne, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly

7-Atelier « gréco-perse », IV-IIIe siècle av. J.-C., Cheval et cavalier, Intaille en cornaline, Collection Guy Ladrière © 2021 Didier Loire

8-Milan, fin du XVIe siècle, Elisabeth Ire (1533-1603), Camée en agate des Grisons, Collection Guy Ladrière, Photo © 2021 Didier Loire

9-XVIIIe siècle, Profil de Marcus Vipsanius Agrippa, Intaille en améthyste sur une bague, Collection Guy Ladrière, Photo Benjamin Chelly

10-Attribué à Dioscoride, début du Ier siècle ap. J.-C., L’empereur Auguste, Intaille en rubis © 2021 Didier Loire