Rencontre : Charlotte Carrard, directrice de l’EAC-ING
Rencontre : Charlotte Carrard, directrice de l’EAC-ING
Rencontre : Charlotte Carrard, directrice de l’EAC-ING
Rencontre : Charlotte Carrard, directrice de l’EAC-ING
Rencontre : Charlotte Carrard, directrice de l’EAC-ING

Formation de référence en France, l’Institut National de Gemmologie, fondé en 1967 par des gemmologues, a rejoint en 2007, l’EAC (école d’art, de culture et de luxe) et le Groupe AD Education.

Découvrons à travers l’interview exclusive de Charlotte Carrard, les différentes formations, proposées par ces établissements.

Quel a été l’objectif du rachat de l’ING ?

Charlotte Carrard: Nous faisons partie du Groupe AD, premier réseau d’écoles d’enseignement supérieur privées, dédiées à la création et à l’innovation en France et en Europe. Nous regroupons 12 écoles implantées sur 36 campus au cœur des villes dynamiques et culturellement riches en France, en Italie, en Espagne et en Allemagne, sous les marques École de Condé, ECV – Creative Schools & Community, IAAD, Accademia Italiana, CEV, École Supérieure de Publicité, École Supérieure du Digital, ECV Digital, EAC, Institut National de Gemmologie, École Supérieure du Parfum, CES et HMKW.

L’objectif étant de proposer une offre étendue dans le secteur de la création allant du parfum au graphisme, design, animation, game en passant par la gemmologie avec différentes ramifications internationales.

Quelles sont les nouvelles stratégies mises en place depuis votre arrivée en 2018 ?

Charlotte Carrard: Pendant 10 ans, je m’occupais de la direction de l’Ecole de Condé Paris pour la section Conservation-Restauration du patrimoine de l’école. Depuis 2018, on m’a confié la direction des deux entités EAC-ING pour créer encore plus de ponts entre ces deux écoles et surtout développer les formations diplômantes pour les bacs +3 et bacs +5. L’idée principale est de créer des troncs communs entre le luxe, l’art et la culture et d’y associer la gemmologie.

Vous proposez donc une formation Bachelor, Mastère et MBA sur 3 secteurs : marché de l’art, culture, luxe ?

Charlotte Carrard: En effet, en Bachelor chargé de projet de l’EAC, les enseignements fondamentaux ont en tronc commun et les étudiants choisissent une spécialité de filière du marché de l’art, de la culture ou du luxe. Puis en Mastère, ils poursuivent leur spécialisation dans un des secteurs. Notre lien étroit avec l’Institut National de Gemmologie nous permet de proposer des modules d’initiation à la gemmologie et même d’offrir à nos étudiants de compléter leur formation par un premier cycle de gemmologie.

L’ING propose donc toujours ses formations de Bachelors en gemmologie ?

Charlotte Carrard: Bien sûr, nous proposons toujours une formation initiale bachelor (bac+3) pour être gemmologue-expert avec une certification professionnelle RNCP au niveau 6 et une préparation pour passer le concours européen de gemmologie de la FEEG. Ensuite, les étudiants peuvent aussi rejoindre un mastère Management luxe par exemple pour valider une formation sur 5 ans.

Proposez-vous également aux professionnels des formations?

Charlotte Carrard: Ces formations s’adressent à différents publics qui souhaitent découvrir ou se former à la gemmologie : des personnes qui veulent prendre leur compte personnel de formation (CPF) pour se spécialiser dans la gemmologie, en reconversion professionnelle grâce à Pôle Emploi ou des entreprises qui veulent former leurs employés avec le Fongecif. Nous proposons différentes modalités de formation qui répondent aux contraintes des professionnels : des certifications à la carte en stage intensif, cours du soir ou en e-learning ou une formation concentrée en 9 mois intensifs pour l’European Gemmologist Training. Pour les grandes marques de haute joaillerie, nous créons aussi des formations sur mesure pour leurs collaborateurs et même en distanciel pendant les périodes de confinement.

Comment gérez-vous cette période spéciale de la crise du covid ?

Charlotte Carrard: Nous avons  démarré l’année en présentiel. Mais actuellement, les cours sont en distanciel et c’était un grand travail d’adaptation pour tout le monde : les étudiants, professeurs et personnels des établissements. Par contre l’ensemble des séances de travaux pratiques en laboratoire sont maintenues sur site du fait de l’équipement. Nous avons laissé la possibilité aux étudiants étrangers pour nos programmes internationaux qui étaient trop isolés de rentrer dans leurs pays tout en maintenant l’enseignement à distance. Lors des projets de groupe nous relevons le défi de faire travailler ensemble des étudiants en Inde, Mexique, Chine et France et ça marche !

L’échange à l’international est essentiel dans votre cursus ?

Charlotte Carrard: Aujourd’hui, la situation est différente avec la crise du Covid. Mais sinon, nous recommandons fortement les expériences à l’étranger avec 25 partenaires à l’international pour des programmes d’échange. Nous accueillons en moyenne une quarantaine de nationalités différentes dans l’école grâce à nos programmes 100% anglais L’EAC a aussi un campus à Shanghai et Pékin pour des formations de MBA.

Pour les Bachelors gemmologue de l’ING, nous leur proposons des voyages pédagogiques en Belgique (Anvers,) en Thaïlande et au Sri Lanka pour être au plus près du terrain et des pierres.

Vous proposez également des échanges avec des professionnels…

Charlotte Carrard: En effet, nous avons mis en place des tables-rondes thématiques avec des professionnels permettant aux étudiants de les rencontrer et de connaître les enjeux de demain, comme la Jewel Week, sur le monde de demain. Pour chaque année de formation les étudiants ont également un projet à mener. Pour 2021, les 2ème années de Bachelors doivent organiser un défilé pour une boutique de la maison Mauboussin et une vente aux enchères au profit de l’Unicef. Des projets extrêmement motivants pour tout le monde qui permettent d’aller de l’avant dans cette période incertaine !

Pour en savoir plus :  https://ingemmologie.com/https://ecole-eac.com/

 

Interview réalisée par Kyra Brenzinger    

Visuels EAC-ING