Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée
Rosa Maïtéa : à ma mère bien aimée

Patricia Pereda, créatrice de Rosa Maïtéa nous a consacré une interview pour nous parler de sa marque de joaillerie éthique et joyeuse à son image.

Or recyclé, diamants réutilisés et pierres fines traçables sont la définition même de cette marque engagée.

D’où est venu cette idée de créer Rosa Maïtéa ?

Patricia Pereda : Je suis l’ancienne directrice de collection et marketing de Guérin Joaillerie, une marque qui appartient au groupe Galeries Lafayette. Et pendant 6 ans, j’ai créé beaucoup de collections pour lesquelles on achetait des pierres ou de l’or dont on ne connaissait pas réellement la provenance. Un jour, j’ai vu une conférence qui nous a parlé de la réalité des mines d’extractions de matières premières. Après ça, j’ai ouvert les yeux et j’ai voulu créer une marque responsable et donner une reconnaissance à toutes les personnes qui travaillent dans la chaîne de création de bijoux.

Quelle est la signification de Rosa Maïtéa ?

Patricia Pereda : Maïtéa signifie « La bien aimée » en espagnol basque, mon pays d’origine. Je voulais absolument nommer la marque avec un mot d’amour en basque. Et Rosa est le prénom de ma maman qui nous a quitté, lorsque je commençais à concevoir la marque. Pour moi c’est aussi une manière de rendre hommage à ma maman, Rosa ma bien aimée. L’amour est un fil conducteur dans ma marque comme par exemple, le logo orné d’un cœur avec 6 rayons, afin de propager l’amour autant que possible.

Que signifie les bijoux pour vous ?

Patricia Pereda : Pour moi les bijoux sont de véritables « bombes d’amours », on transmet notre amour en offrant un bijou aux personnes que nous aimons. Et même quand on l’achète pour soi-même, on se montre notre amour. C’est aussi cet amour fou pour les bijoux qui m’a donné envie de créer des bijoux traçables et responsables.

Pourquoi qualifiez-vous Rosa Maïtéa comme étant une marque éthique et joyeuse ?

Patricia Pereda : Rosa Maïtéa est éthique parce que mon intention est de créer des bijoux moins impactant pour la nature et pour les humains qui participent à l’extraction des matières premières (comme l’or et les pierres). Rosa Maïtéa possède une certification du  RJC qui certifie que mon or est recyclé. Il s’agit de la certification la plus importante aujourd’hui qui existe à ce sujet. On peut dire que Rosa Maïtéa est une marque 100% traçable. Et Rosa Maïtéa est une marque joyeuse, car nous souhaitons transmettre et étendre le bonheur de l’amour et de la vie. Lorsque les gens découvrent mes créations, je veux qu’ils y voient de l’amour et du bonheur.

Comment faites-vous pour que votre marque soit éthique ?

Patricia Pereda : J’utilise pour la création de mes bijoux de l’or recyclé, donc on ne creuse plus la terre. Beaucoup de marques utilisent l’or recyclé pour leurs bijoux. Cependant, mes bijoux sont aussi faits de diamants et de pierres de couleur. Pour le diamant, j’ai eu l’opportunité de récupérer des diamants qui ont eu une première vie comme bijoux. Tous les diamants des bijoux Rosa Maïtéa sont des diamants réutilisés. Rosa Maïtéa s’engage à ne plus creuser la terre ni pour l’or, ni pour les diamants. Pour les pierres de couleurs, je n’ai pas trouvé la même solution que pour les diamants, car les pierres fines sont beaucoup plus fragiles, et se cassent lorsqu’on fond l’or. Donc ma solution moins impactante pour les pierres de couleurs est la traçabilité.

En quoi consiste la traçabilité de vos pierres fines ?

Patricia Pereda : Je n’utilise que des spinelles et du grenat en tant que pierres de couleurs. Ces pierres viennent de deux mines de Tanzanie et j’ai la traçabilité complète de ces pierres. C’est-à-dire que mon fournisseur achète les pierres en brut et les envoie en Inde à Jaïpur pour les tailler et ensuite elles sont envoyées à mon fabricant. J’ai la preuve de toute cette traçabilité, c’est cela qui me tenait à cœur. Tout savoir sur la provenance et la manière dont sont extraites les pierres.

Pouvez-vous nous dire plus en détail ce en quoi consiste les diamants réutilisés ?

Patricia Pereda : J’ai des accords avec mon fabricant qui récupère des bijoux non vendus des anciens stocks de ses clients, il récupère les diamants et fond l’or. Et j’ai l’exclusivité sur ces diamants, il n’y a que moi qui les utilisent. Très peu ou quasiment aucune marque utilise cette méthode de récupération de diamants de « seconde vie ». Je suis très heureuse d’avoir trouvée cette solution, car ainsi, je connais la provenance de mes diamants.

Comment imaginez-vous vos bijoux avec des diamants déjà taillés ?

Patricia Pereda : Comme nous utilisons des diamants déjà taillés, je suis obligée d’imaginer mes bijoux à partir des diamants et de leurs tailles. Je ne peux pas faire les dessins que je veux. J’adapte mes designs en fonction des diamants disponibles, cela s’appelle l’écoconception : on conçoit ce que l’on peut en fonction de ce que l’on a. Cependant, cet aspect ne m’empêche pas d’imaginer, la créativité est infinie.

Pouvez-vous nous parler de vos collections ?

Patricia Pereda : La première collection que j’ai créé s’appelle « La Bonne Étoile ». Il y a deux types de produits : le diamant réutilisé avec l’or recyclé et l’or recyclé avec les pierres de couleur « La Bonne Étoile Arco Iris ». Arco Iris signifie « Arc-en-ciel » en Espagnol. On a donc le choix entre un bijou entièrement en diamants ou un bijou coloré aux couleurs de l’arc-en-ciel. Chaque catégorie de bijoux (bague, bracelet, boucle d’oreille…) a sa propre combinaison de couleurs. Beaucoup de mes bagues sont utilisées comme bague de fiançailles pour des femmes qui souhaitent autre chose qu’un simple solitaire. Derrière chaque bijou se cache le logo de la marque, un cœur qui est posé contre la peau de la personne qui porte le bijou. Ainsi, l’amour se transmet grâce au bijou.

Selon vous, quel est l’avenir de la traçabilité dans l’univers des bijoux ?

Patricia Pereda : Je vois des évolutions énormes, ce qui est merveilleux. Les gens ont envie de consommer de manière plus responsable et cela passe aussi par les bijoux ! Dans quelques années, la traçabilité va devenir obligatoire, car le consommateur le demandera ou se posera plus de questions sur cet aspect. Je souhaiterais que de plus en plus de marques se rendent compte de cela et fassent un geste i pour la Terre !

Article réalisé par Léa Tacco et supervisé par Kyra  Brenzinger dans le cadre du Bachelor Luxe de l’Ecole EAC-ING

https://rosamaitea.com/

instagram : @rosamaiteajewelry

Boutique : Galeries Lafayette et Showroom sur RDV dans le 9ème arrondissement Paris

Visuels by courtesy Rosa Maïtéa