Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose
Le salon Bijorhca en métamorphose

Emménageant au Hall 7.1, les organisateurs du salon Bijorhca en profitent pour revoir le parcours du salon et pour intensifier les échanges entre professionnels pour créer une réelle dynamique.

Marine Devos, directrice du salon, nous dévoile les temps forts du salon à ne pas manquer.

Qu’est-ce qui change pour vous d’aménager dans ce nouveau hall 7.1 ?
Marine Devos : Nous sommes très satisfaits d’intégrer ce nouveau hall bien plus moderne et avec un accès parking direct qui facilitera la venue des visiteurs. Le salon Bijorhca sera au rez-de-chaussée, tandis que le salon de la lingerie aura lieu à l’étage, un rapprochement intéressant de deux secteurs liant l’esthétisme au savoir-faire.

Comment avez-vous organisé le parcours du salon ?
Marine Devos : Nous avons profité de cette opportunité pour offrir une vision de l’offre à 360° sur un même niveau et permettre au visiteur l’accès direct au secteur qui l’intéresse dès son arrivée. Ainsi il pourra emprunter les différentes « avenues » qui partent de l’entrée comme la Precious Area sur la droite, La Fashion Area au centre et les Matières Premières et L’Atelier qui rassemble l’outillage et les services sur la gauche.

Pouvez-vous nous parler de la Precious Area ?
Marine Devos : Grâce à la nouvelle implantation, nous avons pu avancer la Precious Gallery pour que les visiteurs puissent découvrir les nouvelles créations précieuses dès l’entrée. Nous avons de nombreux créateurs qui reviennent comme les Filles en Or, Thomas Aurifex, Bruno da Rocha ou des marques comme Guillot de Bourg, 4C Orient ou Opinion Chronographe pour l’horlogerie.
Nous mettons aussi en lumière dans cet espace le travail de la créatrice lyonnaise Laurence Oppermann qui va présenter ses pièces artistiques et poétiques.

Et vous mettez toujours autant l’accent sur le savoir-faire ?
Marine Devos : Tout à fait c’est le cœur de notre métier : le savoir-faire et sa transmission ! D’ailleurs, nous nous sommes associés à la campagne de communication du Comité Stratégique de Filière mode et luxe (CSF) « Savoir pour Faire » de 2020 pour valoriser le savoir-faire et les métiers de la filière. Sur le salon, le joaillier Bellonor, associé à Estelle Lagarde, gouacheuse et designer haute joaillerie, Atelier Bermudes et Thomas Brac de la Perrière, graveur présenteront, en direct la fabrication d’une broche en collaboration avec l’école des Arts et Métiers d’Aix-en-Provence.
Ils seront accessibles autour des écoles partenaires comme l’ING, l’Ecole Mod’Spé ou l’Académie des Métiers d’Art.

Vous proposez aussi de nombreuses conférences thématiques…
Marine Devos : En effet, nous avons le Guide-Joailliers qui anime une table-ronde sur le bijou au masculin avec les créateurs Patrice Fabre et Marc Alexandre, mais aussi sur les différentes thématiques comme l’utilisation des nouveaux matériaux, diamant de synthèse, or recyclable et autres initiatives éthiques (Maison Courbet, Paulette à Bicyclette et Jewellery Ethically Minded ), ou encore des sujets sur la distribution impactée par la transformation digitale : comment réunir marques et détaillants dans le "phygital" ? … De nombreuses questions qui animent le secteur et ses mutations et auxquelles les acteurs peuvent en se mobilisant ensemble, apporter quelques réponses grâce à leur expertise.

Qu’en est-il des concours organisés par le salon ?
Marine Devos : Nous avons renouvelé le concours Bijorhca Jewellery Awards en collaboration avec la Fondation WWF sur le thème de la protection des océans. Nous allons présenter les 3 lauréats pendant le salon. Et pour le concours Chall’Angel sur les créateurs de néo-bijoux , nous avons sélectionné les Nina Nanas, Monad Design et Okan présents sur un espace dédié leur permettant d’exposer des pièces minimalistes qui ornent le corps comme s’il était un bijou à mettre en valeur

Cette année, vous avez de nombreux exposants internationaux…
Marine Devos : Il est vrai que pour la première fois, nous sommes passés à 60% d’exposants internationaux ce qui démontre que notre salon est renommé à l’international. Nous avons quelques nouveaux pays comme l’Algérie et des pays qui nous suivent depuis de nombreuses années comme le Brésil, le Japon, la Grèce ou la Russie. Cette ouverture internationale est particulièrement intéressante et nous pensons que les rencontres autour des Golden Hours (des moments festifs du vendredi au dimanche soir) permettront de favoriser les relations entre acheteurs et exposants.
Notre rôle est d’animer le marché et de dynamiser l’échange et l’ouverture qui bénéficient à tout le monde !

Interview par Kyra Brenzinger

Pour en savoir plus :
Bijorhca Paris du 17 au 20 janvier 2020
https://www.bijorhca.com/

Légendes :
– Affiche officielle du salon Bijorhca
– Bijoux Aquae Jewels
– Thomas Aurifex
– Bruno da Rocha
– Monad Design
– Nina Nanas
– Okan
– Marine Devos, directrice du salon Bijorhca
– Entrée vers la Precious Gallery
– Nouveau plan du salon dans le nouveau Hall 7.1