Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !
Le salon Révélations : un hymne aux métiers d’art !

Créé en 2013, le salon Révélations, biennale internationale, a choisi comme luxueux écrin le Grand Palais pour sublimer les métiers d’art et de la création.

Aude Tahon, présidente d’Ateliers d’Art de France, nous rappelle les enjeux de ce salon « révélant » les nouveaux talents.

En plus de l’organisation du salon, vous êtes actuellement très sollicités avec les événements de Notre Dame?

Aude Tahon : Effectivement, dès le lendemain de ce tragique événement, nous avons dû répondre à de nombreuses demandes d’évaluations de restauration du patrimoine. Dans notre organisation professionnelle, nous comptons des artisans d’art spécialisés dans la restauration de vitraux, textiles ou des tailleurs de pierres. Nous sommes surtout connus pour le côté création mais nous défendons aussi la préservation et la transmission d’un savoir-faire qui aujourd’hui est particulièrement mis en lumière avec l’incendie de Notre Dame.

Quel était l’objectif de la création du salon Révélations ?

Aude Tahon : C’est le résultat de longues batailles pour faire reconnaître les métiers d’art et un texte officiel de 2013 qui a enfin reconnu officiellement notre statut de syndicat professionnel des métiers d’art. Et il nous manquait un lieu emblématique pour faire connaître ces différents artisans d’art au grand public : ainsi le salon Révélations est né !

Et le succès fut immédiat ?

Aude Tahon :  Dès le début, nous avions des partenaires très engagés comme le scénographe Adrien Gardère qui a su valoriser les différents métiers d’art dans cet écrin de verre qui est le Grand Palais. Nous avons bénéficié de partenaires internationaux comme la Norvège qui se sont tout de suite mobilisés et suivis par d’autres pays pour les autres éditions. Dès la 1ere édition, nous avons reçu plus de 33 000 visiteurs, en 2017, nous dépassions les 40 000 visiteurs.

Quels sont les pays partenaires pour la prochaine édition ?

Aude Tahon : Nous avons 33 pays qui ont collaboré à notre événement sous forme collective avec notamment des nouveaux pays comme l’Inde, l’Iran ou le Cameroun. Mais à chaque édition, nous mettons un pays à l’honneur qui est cette année, le Luxembourg. Ce pays et le couple princier valorisent tout particulièrement les métiers d’art et présentent un collectif d’une vingtaine de créateurs dans le travail du verre, textile, joaillerie.

A propos de bijoux, comment faites-vous la sélection ?

Aude Tahon : Nous avons choisi une trentaine de créateurs en bijoux (fantaisie et précieux) et souhaitons garder un équilibre par rapport aux autres secteurs. Nous sommes très attentifs à la sélection avec notre comité d’orientation artistique composé de 13 personnalités : nous recherchons la diversité au niveau des styles et des matières, mais aussi au niveau des structures (créateurs, galeries ou institutions).

Il n’est donc pas nécessaire d’être membre des Ateliers d’Art de France ?

Aude Tahon : Non ce n’est pas une condition. Nous regardons surtout la capacité des créateurs à apporter un regard nouveau. Nous recevons 700 dossiers et on gagne à être exigeant sur la création et l’audace ! Le salon Révélations c’est avant tout le rendez-vous de la création.

Vous avez développé des expositions Hors les Murs pour répondre à une nouvelle demande?

Aude Tahon : Idée initiée en 2017, c’est surtout pour rendre compte du dynamisme du secteur avec de nouveaux partenaires comme la maison Drouot, Artcurial ou Deyrolles, mais aussi à travers notre réseau : la galerie Collection ou les boutiques Empreintes et Talents avec des rencontres avec des artisans d’art, des conférences ou ateliers.

Pourquoi avoir choisi le rythme d’une biennale ?

Aude Tahon : Nous organisons chaque année de nombreux salons (Maison&Objet, Ob’Art, et le salon International du Patrimoine Culturel) qui nous occupent grandement. De plus en 2021, le salon sera transféré au Champ-de-Mars du fait des travaux au Grand Palais et qui devrait héberger en 2024 quelques épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques. Des nouveaux projets qui demandent du temps si on veut créer un événement de qualité comme les œuvres qui sont exposées…

Interview de Kyra Brenzinger

 

Pour en savoir plus :

REVELATIONS
Biennale internationale  métiers d’art & création
du 23-26 mai 2019 au Grand Palais Paris

https://www.revelations-grandpalais.com/fr/

Légendes :

  • Affiche salon Révélations – © Image : Hanne Friis © Oystein Thorvaldsen/Hok – Design www.lamanufacture.net
  • Aude Tahon, présidente d’Ateliers d’Art de France – © Julien Cresp
  • Claude Schmitz (Luxembourg), ”lLlac eccentric” broche, or 50 gr, améthyste © photographe :Patrick Muller
  • Daniela Baumgartner, bague « Parfum », aux 2 ors et tourmaline du Brésil bicolore de 9,53 carats ©Carole Goizet
  • Valérie Lachuer, bagues Princesses, ornées de tourmalines, iolites et aigues-marines
  • Amira Sliman, collier « Le plomb qui se transforme en or » en argent, patiné et plaqué or. Pièce unique.
  • Sandrine Tessier, bague avec une tourmaline Paraïba, diamants et émail plique-à-jour
  • Laurence Opperman, bracelet Constellation en or blanc et or jaune et saphirs © Mathieu Cellard
  • Morphée, bague avec jaquette collection aurore boréale, or blanc et opale noire d’Australie 28.40 cts © Yoann L’Hostellier
  • William Amor, « Flottaison poétique » sur salon Révélations et à Drouot. Travail d’ornementation, parure florale, technique d’ennoblissement, de teintures et de plissés sur matériaux délaissés, réalisé entièrement à la main. Matériaux : Sac plastique, filet de pêche, cordage marin et packaging plastique abandonnés