Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie
Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie
Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie
Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie
Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie
Sur le salon Timeless jewels : Marina B, le retour d’une icône de la joaillerie

La marque emblématique des années 70, Marina B (de la famille Bulgari) a été relancée en 2017 par le talentueux directeur artistique, Guy Bedarida qui nous dévoile en avant-première ses nouveautés.

 – Est-ce important pour vous de venir en France pour présenter votre collection ?

 Guy Bedarida : Venir en France présenter nos créations est très important pour Marina B,car Paris reste indiscutablement la capitale mondiale de la joaillerie. De surcroit c’est en France et à Paris que Marina B a commencé la fabrication de toutes ses collections a la fin des années 70’ et durant toute les années 80’. Donc, cela fait aussi partie du come-back de Marina B !

– Pouvez-vous nous parler des pièces phares que vous présentez sur le salon Timeless Jewels ?

Guy Bedarida : Au salon Timeless Jewels à Paris, nous  exposerons 2 différentes catégories. En premier, une pièce iconique Marina B vintage des années 80’ avec les motifs d’oreilles Yama. Il s’agit d’une création très représentative de ces années faites d’opulence et d’audace. Ces boucles d’oreilles imposantes mettent en scène la couleur noire de la laque, très emblématique de la marque avec une multitude de pierres précieuses. Le dessin original de l’époque sera aussi exposé.

– Et pour la deuxième catégorie, vous avez revisité la collection Trisolina ?

Guy Bedarida : Les collections Trisolina et Soleil sont deux collections, inspirées des pièces iconiques de Marina B. Trisolina est directement inspirée par le bracelet Trisola, réalisée il y a 30 ans avec la technique signature de la maison de Marina: le Tubogas. Mais la nouvelle version du 21ème siècle est plus fine, plus moderne et délicate. Elle est surtout plus facile à porter tous les jours car très confortable, tout en étant très reconnaissable. La seconde collection qui utilise Trisolina comme référence est Soleil. Marina Bulgari a dessiné la collection « Dracma » dans les années 80 avec des médailles  en argent représentant le soleil. Encore une fois c’était une collection directement puisée dans les origines de sa famille et de son ADN  artistique et créatif. Cette nouvelle version arrive comme un symbole important dans une conjoncture mondiale difficile à cause de la pandémie avec un beau message d’espoir «  The Sun Always Return »  (après la pluie le beau temps ) !

– Comment définiriez-vous le style Marina B ?

Guy Bedarida : Le Style Marina B est audacieux, innovant, créatif et féminin, à l’image des femmes qui portent ces créations.

– Quelles matières aimez-vous utiliser ?

Guy Bedarida : En règle général, j’aime travailler avec toutes le matières si elles sont intéressantes : colorées,  innovantes et différentes.  Le métal préféré est l’or jaune, mais l’utilisation du titane fait aussi partie des créations innovantes de Marina B.

– Prenez-vous part au  Prix l’Alchimiste de Timeless Jewels ? 

Guy Bedarida : Marina B a pris part au Prix l’Alchimiste, mais la pièce présentée est encore confidentielle… Il faudra venir au salon pour la découvrir !

 

Interview de Kyra Brenzinger

 

Pour en savoir plus :

https://marinab.com/

Show-room sur rendez-vous :
MARINA B
18 East 67th Street (& Madison Avenue)
Suite 2A – New York, NY 10065
+1 212 510 8169

info@marinab.com

 Légendes :

1- Boucles d’oreilles Yama
2- Collection Trisolina
3- Pendentif Soleil
4- Boucles d’oreilles Soleil
5- Boucles d’oreilles Lamp
6- Bagues Elena, Filippa et Fosca
7- Guy Bedarida, directeur artistique de Marina B