Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris
Les splendeurs de la Chine et de la Russie à Paris

A partir du 20 janvier, commencent les défilés de Haute Couture à Paris, accompagnés des présentations de Haute Joaillerie.

Les marques internationales se mobilisent aussi comme en juillet dernier avec deux nouvelles marques qui nous avaient tout particulièrement  éblouies. Flashback…

C  – The Art of Chinese Imperial Jewelry : la renaissance de la joaillerie impériale

Présentant pour la première fois dans les salons du Musée des Arts Décoratifs à Paris, la marque chinoise « C » a été fondée en 2005 par Cynthia Ruan. Grande collectionneuse d’antiquités royales, elle s’est intéressée tout particulièrement aux bijoux anciens et à ses techniques artisanales. Désireuse de perpétuer cet art qui tendait à disparaître, Cynthia Ruan a créé sa marque tout en montant un atelier en restaurant des anciens outils de gravure, de tissage ou de filigrane. Lors de l’exposition à Paris, elle a présenté ses sources d’inspiration : plusieurs pièces de joaillerie anciennes de plus de 1000 ans provenant de prestigieuses dynasties impériales. Suivies par ses créations contemporaines de C – The Art of Chinese Imperial Jewelry, créées au cours de ces 14 dernières années, et qui symbolisent les valeurs de l’artisanat, de l’esthétique et de la créativité.

Le noms des œuvres sont particulièrement poétiques : Fantasy in the garden, ornée d’une extraordinaire rubellite, Waiting until we meet avec un saphir d’exception ou encore 4-Roaming on waves avec des émeraudes uniques. La lettre « C » signifie en chinois lumière et prospérité. On souhaite donc longue vie à cette marque qui perpétue avec talent l’artisanat et la culture chinoise dans sa plus grande tradition.

 

Rubeus Imperial : une aventure franco-russe

C’est également au sein des salons du Musée des Arts Décoratifs que la marque Rubeus Imperial avait décidé de dévoiler son incroyable parure en Alexandrite. Le collectionneur russe Viktor Bondarenko et son épouse  Nataliya, designer d’accessoires ont pu acquérir un stock exceptionnel d’Alexandrites brutes datant du 19ème siècle et provenant de l’Oural. L’Alexandrite, baptisée en hommage au tsar Alexandre II, est une des plus rares pierres au monde qui a la particularité de changer de couleur : elle passe du bleu-vert à la lumière du jour au rose-rouge sous une lampe incandescente.  Avec ce stock unique de plus de 137 carats, Viktor et Nataliya Bondarenko ont fait appel au designer français de joaillerie Frédéric Mané pour créer une parure d’exception. « Avec ces pierres uniques au monde, j’ai voulu travailler sa structure cristalline en combinaison avec du cristal de roche jaillissant de son centre comme un feu d’artifice et ornées de tanzanites, saphirs, spinelles et diamants pour apporter de l’éclat à l’ensemble ».   La parure est composée d’une pièce maîtresse : un collier, orné d’une alexandrite de 69,37 carats, la plus grande au monde (celle au Smithsonian Museum étant de 60,37 cts). Cette pierre est sertie sur une broche qui peut être détachée du collier et portée seule. Les autres pierres ornent les boucles d’oreilles, bracelet et bague.  Véritable prouesse technique, la parure a été réalisée sur titane par Jotji-Sèroj Ebroussard dans son atelier parisien. Ces pièces de collection, dignes d’une impératrice sont à découvrir aujourd’hui au siège de Rubeus à Milan. www.rubeusmilano.com

 

Kyra Brenzinger

Légendes :

Photos 1-5

– The Art of Chinese Imperial Jewelry :
– broche Waiting until we meet
– broche Fantasy in the garden
– broche Fondness for the Emperor
– boucles d’oreilles Roaming on waves
– collier Immense Seas

Photos 6-10

Parure d’Alexandrite de Rubeus Imperial ,ornée de tanzanites, saphirs, spinelles et diamants sur titane
Collier, orné d’une alexandrite de 69,37 carats la plus grande du monde