Tasaki, l’art de la perle au Ritz
Tasaki, l’art de la perle au Ritz
Tasaki, l’art de la perle au Ritz
Tasaki, l’art de la perle au Ritz
Tasaki, l’art de la perle au Ritz

Au sein de l’hôtel Ritz Paris, la maison japonaise Tasaki dévoile ses dernières créations rendant compte de son savoir-faire et de son innovation unique. Voyage au cœur de la perle.

La maison voit le jour en 1933 grâce à  Shunsaku Tasaki qui lance la production de perles Akoya dans les îles Kujuku au sud-ouest de l’archipel Nippon.

Le fondateur crée 21 ans plus tard sa première collection joaillière en rendant hommage aux célèbres perles qui sont un des symboles du Japon, reconnu à travers le monde pour leur éclat délicat et un diamètre situé entre 7 et 8 millimètres.

A la suite de son expansion internationale, la marque a décidé d’étendre son expertise à d’autres types de perles. En plus des perles Akoya, Tasaki utilise les perles des Mers du Sud souvent reconnaissables pour leur grand diamètre entre 11 et 16 mm pouvant aller jusqu’à 20 mm.  Les perles Gold du Myanmar sont rares et d’une qualité exceptionnelle faisant ressortir cette couleur dorée unique.
Les perles de Tahiti, connues pour leur couleur noire, offrent d’autres couleurs aux reflets allant du vert aux couleurs paon.

Le processus pour obtenir des perles de culture de qualité est long et méticuleux. C’est une association parfaite entre l’homme (qui permet la greffe de la future perle dans le mollusque) et la nature. La formation de l’huître adulte demande du temps entre 5 et 8 ans et pour avoir une première perle, il faudra encore ajouter entre 18 et 24 mois. Après un tri des perles récoltées, seules 20% seront utilisables en joaillerie et la maison Tasaki ne choisira que les perles proposant une qualité parfaite représentant seulement 5% des perles.

La création des bijoux se fait entièrement en interne. Tasaki possède ses propres fermes perlières, ainsi que des unités spécialisées pour superviser chaque étape du processus de production : cultures des perles, sections, vérification de la qualité, montage et finition du bijou.

Le design des bijoux se veut innovant et dans l’ère du temps que nous pouvons caractériser de  non-conventionnel. En 2009, la marque nomme comme directeur artistique Thakoon Panichgul, créateur américain d’origine thaïlandaise, qui dessine les contours d’une joaillerie moderne. En 2017, Prabal Gurung, à la tête de sa marque de mode éponyme, lui succède. Formé à la prestigieuse Parson School de New York, il mêle dans ses créations inspirations occidentales et asiatiques tout en revisitant l’artisanat traditionnel de Tasaki.
L’année 2017 est marquée aussi par la collaboration avec Melanie Georgiacopoulos, créatrice grecque aux inspirations contemporaine osant notamment couper les perles en deux.

Le résultat de ces différentes collaborations a donné naissance à des collections inventives comme Danger, inspirées des plantes carnivores ou la collection
Balance avec des perles parfaitement alignées et calibrées, devenue un best seller. La dernière collection Atelier Saison 4 de Prabal Gurung met à l’honneur la nature époustouflante de notre terre et l’énergie bouleversante des océans. Il multiplie des néo-portés comme les ear-cuffs Nacreous créant un rideau de perles Akoya couvrant entièrement l’oreille ou un bijou de main.

Tasaki a su réinventer la perle en créant des pièces alliant délicatesse et imagination révolutionnaire.

Article réalisé par Elsa Gossmann et supervisé par Kyra  Brenzinger dans le cadre du Bachelor Luxe de l’Ecole EAC-ING

Photos : by courtesy Tsaki

Pour plus de renseignements: