What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 
What’s New : les expositions à ne pas manquer 

 

A l’heure où les musées et galeries ont ouvert à nouveau leurs portes, le Guide-Joailliers vous propose de découvrir deux expositions à découvrir ou à redécouvrir. Suivez le guide !

Van Cleef & Arpels : une parenthèse humoristique

Dans sa somptueuse boutique de la Place Vendôme, la maison Van Cleef & Arpels présente régulièrement dans sa Galerie du patrimoine des expositions thématiques. Le joaillier a décidé de nous mettre du baume au cœur en axant sa nouvelle thématique sur les bijoux qui ont de l’humour et de l’esprit. Dès les années 1920, Van Cleef & Arpels met en scène des charm’s avec un canard portant un chapeau ou un Arlequin s’échappant de sa boîte. A partir des années 50, cette ode à la joie se manifeste à travers une série de bestiaires montés en broches clips: Lion ébouriffé, Baby-dog, Epouvantail, Pirate… Ces véritables chefs-d’œuvre miniatures, à l’origine très prisés par une clientèle américaine, font encore aujourd’hui la renommée de la maison et ces pièces sont particulièrement recherchées dans les salles des ventes.

Boutique Van Cleef & Arpels – Galerie du Patrimoine – 20, place Vendôme –  Paris 1er

Exposition Parenthèse humoristique jusqu’au 31 août 2021

www.vancleefarpels.com/

A ne pas oublier l’exposition Pierres Précieuses de la maison Van Cleef & Arpels en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle : https://www.guide-joailliers.com/exposition-pierres-precieuses-immersion-coeur-gemmes/

Domaine de Chantilly : porcelaine de Meissen mise en scène par Peter Marino

Avec les beaux jours, n’hésitez pas à faire une escapade dans le domaine de Chantilly qui propose une exposition intitulée « La fabrique de l’Extravagance ». La mise en scène est signée par le célèbre architecte new-yorkais Peter Marino, bien connu des marques de luxe, qui propose des tentures asiatiques pour mettre en valeur les animaux exotiques et les personnages chinois de la célèbre manufacture de Meissen. Cette manufacture a vu le jour grâce à Frédéric-Auguste de Saxe dit « le Fort » en 1710 qui a fait appel à l’alchimiste Johann Friedrich Böttger qui avait promis au roi de Prusse de changer le plomb en or. En vain, il essaya avec ses fours à haute température et finalement il découvrit par accident un autre type d’or : le secret de la fabrication de la porcelaine chinoise avec l’apport de kaolin ! Les porcelaines de Meissen connurent un succès fulgurant dans toute l’Europe avec ses figurines colorées émaillées. A découvrir tout particulièrement quelques chefs-d’œuvre comme la pendule à orgue « Le concert de singes » en porcelaine avec des décors de singes polychromes et montés sur bronze. L’Eléphant et cornac oriental ou le Rhinocéros, montés en pendule ont appartenu à des marchands français et qui les ont fait monter sur bronze avec des fleurs en pâte tendre française. Quand l’art allemand rencontre l’art français : l’extravagance devient éblouissant !

Domaine de Chantilly : exposition La Fabrique de l’Extravagance

Jusqu’au 29 août 2021

https://chateaudechantilly.fr/

 

Légendes :

Exposition Van Cleef & Arpels :
– Clip Cane au chapeau, 1946 – Or jaune, platine, saphir, rubis, diamants Collection Van Cleef & Arpels
– Clip Lion ébouriffé, 1967  – Or jaune, platine, émeraude, diamants Collection Van Cleef & Arpels
– Clip Pirate, 1967 – Or jaune, émail Collection Van Cleef & Arpels

Exposition Meissen au Domaine de Chantilly :

– Mise en scène de Peter Marino crédit : Musée de Condé
– Eléphant et cornac oriental montés en pendule. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome montée en bronze ciselé et doré, fleurs en pâte tendre française Manufacture de Meissen, modèle de Peter Reinicke (novembre 1743), vers 1745 Mouvement d’Étienne Le Noir à Paris (sans doute Pierre-Étienne, reçu maître en 1743) et monture française, vers 1750 – Fleurs en pâte tendre française vers 1750 – Collection particulière © Christian Mitko
– Pendule à orgue : « Le Concert de singes ». Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome, porcelaine tendre à décor polychrome sur émail stannifère montée en bronze ciselé et doré sur un socle en chêne plaqué d’acajou.  Manufacture de Meissen, modèle de Johann Joachim Kändler (1753) Manufacture de Vincennes – Bronze doré attribué à Jean-Claude Chambellan dit Duplessis. Mouvement de Jean Moisy (maître horloger à Paris en 1753) – Vers 1755-1760 – Paris, Petit-Palais – musée des beaux-arts de la Ville de Paris, inv. ODUT 1790 © Julien Vidal – Petit Palais – Roger-Viollet